Avec l'aimable autorisation d'Olivier. Conformément aux souhaits de l'auteur, reproduction interdite.

Vous êtes sur la page 11

 

Année 90
Chapitre 32

Le second livre de Sheila est annoncé pour le printemps ainsi qu’une nouvelle compilation, des rumeurs ressurgissent, là on affirme de "source sûre" que Sheila et Vanessa Paradis vont chanter en duo réunies par leurs producteurs respectifs dont Nile Rodgers, effectivement trop beau pour être vrai, miss Paradis réfute cette annonce à la radio alors qu’elle fait la promo de son second film « Elisa »…

Un téléfilm est également prévu avec la reine de la nuit : Régine… En mai, Sheila sort "sa" bombe : "Et si c’était vrai ?" titre que lui a emprunté Marc Lévy peu de temps après… et annonce deux nouvelles compilations intitulées "Les années yéyé" et "Les années disco", assez réducteurs… cependant, une nouvelle équipe entoure Sheila et a envie avec ces compils assez modernes de "dépoussiérer" l’image de la chanteuse, ainsi, Sheila est retournée à nouveau en studio chez East-West (ex Carrère music) pour y graver deux nouveaux titres en Anglais : "He’s a nice guy" inspiré sur le "Whoops now" de Janet Jackson ; que Sheila est allée applaudir a Bercy ; lui même déjà fortement inspiré du "Chain réaction" de Diana Ross par les Bee-Gees… et un réenregistrement d’un des meilleurs titres produits par Chic "Your love is good", ainsi qu’un inédit de 1981 non sorti sur l’album Little darlin’ ; "Prisoner"… Sheila va donc à nouveau sur les plateaux télé, sans chanter mais promouvoir les CD's et le livre qui mérite qu’on s’y arrête longuement…

L’histoire d’Annette Choubignac qui devient Diana est édifiante, un imprésario tyran : Hubert Haudevant, un mari volage, chanteur également : Michaêl Jimmy Bird, des tubes comme "La classe est finie, Les trois mages, L’astronaute" le groupe DC Réaction, Gérard Louksor et ses enveloppes… Bien qu’elle s’en défende au début de sa promo, en lui consacrant une nouvelle (et dernière) une : "Télé 7 jours" décrypte les noms et le roman à clés tourne au jeu de massacre…

Même sa fidèle Aline Mangetout en prend pour son grade… Evidemment, les puristes n’eurent pas besoin d’un magazine télé pour reconnaître les vrais personnages ! Interrogé quelques années plus tard, Ringo déclarera qu’il n’a pas lu ce livre mais qu’on lui en a parlé, Begbeider dans sa rubrique littéraire dans "Voici" fera un petit papier…

Sheila reprend la tournée des librairies et autres Fnac organisée par sa maison d’édition Ramsay. Les questions portent bien évidemment encore et toujours sur son retour à la chanson. Elle est de toutes les télés, la chaîne musicale MCM lui demande de réendosser son costume d’animatrice le temps d’une journée consacrée au disco.

Il est vrai que 1995 est l’année du revival disco, les compils n’ont jamais été aussi nombreuses, Patrick Juvet effectue son come back, les Boney M. refont surface, mais il n’y a  que le chanteur déjanté qui soit d’origine ! Amanda Lear remixe ses tubes (pour la enième fois), bref le phénomène touche l’Europe prête à rechausser les plates formes shoes et autres pantalons à pattes d’éléphant ! Sheila semble nager dans le bonheur, on la voit sur les terrains de golf en compagnie de son compagnon Yves Martin, avec qui elle vit depuis dix ans maintenant, elle pose avec lui à l’Ile Maurice, plus que jamais son fief…

Le seize août, Sheila a cinquante ans ! un événement que les JT du soir, les quotidiens évoquent avec un petit clin d’œil sympathique, la petite fiancée des français moyens n’est pas oubliée… Les chaînes câblées rediffusent même "Bang bang" son film , le jour même de son anniversaire et le lendemain MCM lui consacre une heure de clips et scopitones…

A la fin de l’année, elle est quasiment certaine d’animer sur TF1 les émissions du matin, une sérieuse concurrence pour le "Matin bonheur" de la chaîne d’en face, elle aurait même déclaré réflechir à un éventuel retour sur scène mais un grave accident de scooter va laisser son fils Ludovic trois jours dans le coma…

C’est à cette triste occasion que la mère va se rapprocher du fils, mal en point, les dents arrachées, la mâchoire fracturée, les pommettes éclatées, fractures multiples, trauma crânien, on ne donne pas cher de ses jours. Aux cotés de Sheila, la fiancée de Ludovic : la charmante Rosa qui veillera sur son bien aimé, main dans la main avec sa future belle mère. La presse sera discrète sur cet accident, Sheila leur en saura gré. Ludovic se rétablit petit à petit si bien qu’au printemps, on le découvre à la une de tous les magazines posant fièrement aux cotés des deux femmes de sa vie, amaigri mais vivant.

Mais voilà que début 1996 , un malheur n’arrivant jamais seul, Sheila apprend que son ancien producteur Claude Carrère l’a licenciée… Il faut savoir que, malgré ses adieux, son changement de maison de disques et ses différents producteurs, Sheila avait gardé sa place de directrice artistique au sein du groupe Carrère pour un salaire mensuel conséquent. Sheila étant donc considérée comme un cadre de société,  peut assigner son employeur aux prudhommes ! Et par la même, lui refaire le procès concernant ses ventes de disques, procès abandonné contre une contrepartie financière en 1987.

Voilà Sheila à nouveau à la une des médias et notamment des JT de vingt heures où son avocat, le célèbre Maître Collard ne trouve rien de mieux à dire devant la France entière que Sheila est ruinée, qu’elle n’a même pas les moyens de soigner son fils accidenté "Quand vous achetiez un disque de Sheila, quand vous l’entendiez chanter, ce n’est pas elle qui touchait l’argent, c’était Claude Carrére" et voilà reparti la ronde des tribunaux…

Pour la première fois, Claude Carrère s’exprimera dans le journal "VSD" en donnant sa version des faits, lui affirme que son ex-protégée a été mise à l’abri du besoin par ses soins, qu’elle touchera sa retraite de la Sacem alors qu’elle n’a jamais écrit une ligne, qu’il l’avait inscrite pour la préserver pour l’avenir . "Que diriez vous si votre propre fille vous crachait à la figure ?" ainsi conclut-il l’interview…

De l’autre coté, Sheila réaffirme qu’elle fut exploitée sur le pourcentage de ses ventes… pourtant en 1989, elle avait conclu un accord financier avec Carrère et recommence sept ans plus tard…

Cette histoire de scandale d’argent fait largement les gros titres... Elle gagne d’abord son procès en juin, Carrère fait appel. Pendant ce temps, elle ne reste pas inactive, TF1 ne l’a pas lâchée puisqu’elle est préférée à Lio pour co-présenter avec Dave (qui lui aussi a fait un retour remarqué) tout l’été, une version télévisée du célèbre Salut les copains… produite par Guy Job.

Dans un studio reconstitué, neuf émissions sont tournées, avec chacune un thème correspondant aux années évoquées, beaucoup d’invités, ceux qui ont comptés mais on n’y verra ni Johnny, ni Sylvie, ni France Gall, ni Dutronc… L’émission fait un tabac, Sheila fait toujours de l’audimat !

Le 5 août, Sheila se rend dans le village natal de son père à Pleaux y recevoir les insignes de la ville. A l’issue de la série d’émissions où elle n’a pas poussé la note une seule fois, elle déclare tout de même ne pas être totalement contre l’idée de revenir…

Déjà à la rentrée, une "Cassette d’or" retraçant ses plus grands succés en scopitones ou archives de l’INA sort dans le commerce ainsi que l’immortel Bang bang, Sheila assure la promo en annonçant officiellement son retour en studio. Michel Drucker a l’exclusivité du scoop !

Elle annonce aussi la création d’un nouveau fan club "Club 13" dirigé par Benoit un fan à qui elle donne son aval. Un grand retour se prépare ! Cependant, en novembre, Sheila a été déboutée devant le tribunal de grande instance pour procédure abusive à Carrère ! par contre, l’affaire des prudhommes reste en cours !

Les années défilent, Sheila se prépare donc activement, on apprend que des versions remixées de ses plus grands succès feraient partie du nouvel album, le premier depuis neuf ans ! Elle commence à ressortir, ainsi on l’aperçoit aux victoires de la musique aux cotés de Laurent Boyer et d’un ami, à dire vrai, elle est à la recherche d’un producteur, son album est quasiment terminé et se pose le problème d’une maison de disques… La ronde infernale recommence, cinq ans ont passés depuis le Music stars où les propositions affluaient, aujourd’hui, Sheila et Yves se retrouvent dans la position identique de 1986, ce qui avait d’ailleurs conduit Sheila au ras le bol de ce métier, non non rien n’a changé chantaient les Poppy’s

En attendant, Sheila se concentre sur sa terre et l’écriture de son premier roman, ainsi avoue-t-elle maintenant que le précédent n’était ni plus ni moins qu’une autobiographie à peine romancée… qui s’est vendue là encore à plus de quarante mille exemplaires d’où une réédition dans Les succès du livre… En début d’année, les six derniers albums sont enfin sortis en CD excepté Pilote sur les ondes que la chanteuse renie ! Les bacs des disquaires n’étaient guère fournis en Sheila , voilà qui est fait…

Enfin une reconnaissance pour Sheila, elle fait partie de la liste des artistes choisis pour recevoir la légion d’honneur… La maison de Feucherolles est en vente, Sheila reconnaît qu’elle n’est plus adaptée à l’époque, qu’elle lui coute cher en chauffage mais que s’en séparer sera douloureux… Une page se tourne, cette immense bâtisse construite à l’époque des Rois mages, qui a vue la romance d’amour avec Ringo, qui a vue les premiers pas de Ludovic, mais qui l’a vue aussi pleurer, le théâtre de vingt cinq ans d’une vie peu commune…

TF1 ravie du succès de l’été dernier renouvelle le contrat de Dave sans Sheila. En même temps, Voici  révèle que les relations entre elle et Dave seraient détériorées, ce que niera le chanteur, allant défendre son ancienne complice du vendredi soir, se sentant comme « un homme qui va dîner sans sa femme »

L’émission perdra tout le peps sans la star et l’audimat s’en ressentira… A la même époque, l’humoriste ( !) Raphael Mezhrai se fait connaître du grand public par ses fausses interviews façon Desproges ! Il piège ainsi bon nombre de personnalités, trois ont refusées la diffusion, Rika Zaraï qui est finalement revenue sur sa décision, Sylvie Vartan, dont l’interview est finalement passée (sans qu’elle soit au courant apparemment !) et… Sheila , qui reste la seule à avoir toujours refuser la diffusion…

L’humour lui ferait-il défaut ? ou alors, lasse d’être une tête de turc ? François Jouffa, déjà cité, fait lui aussi les frais du caractère de la vedette parce qu’il a tout simplement déclaré que sans Carrère, point de Sheila… C’est en direct dans l’émission C’est au programme animée par Sophie Davant, l’année suivante il y aura réconciliation. Carrère perd le procès en appel, mais contre toute attente, il se pourvoit en cassation, l’histoire n’en finit pas.

Le nouveau livre de la belle est annoncé, il s’intitulerait "La jeune fille réincarnée en corbeau" et sa première télé est prévue chez l’eternel Michel Drucker… Cependant, ce n’est qu’à la rentrée que Ramsay décide de le publier, peut-être pour coupler au disque qui doit sortir ? Seulement voilà, Sheila n’a toujours pas signé dans une maison de disques, elle est exactement dans la même situation qu’il y a dix ans… "La captive" sera le titre finalement choisi, il est vrai que le premier prévu faisait quelque peu "redite" des Chemins de lumière… On découvre un roman palpitant emmené par Angie Bronson, son heroïne, jeune milliardaire, héritière d’une galerie d’art, enlevée par un commando Chinois alors qu’elle se rendait au Bouthan pour y acquèrir un Bouddha…

On y retrouve les thèmes chers à l’ écrivain, la réincarnation, le Bouddhisme, la paix intérieure, l’argent… Sheila se déclare très fière de son nouveau "bébé" ajoutant qu’elle est incapable d’écrire une chanson tout en étant à son troisième livre… Elle verrait d’ailleurs son histoire adaptée au cinéma ou du moins en téléfilm, tout comme elle l’avait espéré pour le précédent, mais Sheila n’intéresse pas le monde du septième art, et la télévision est bien ingrate, ses audimats records sont déjà loin dans ce métier où tout va trop vite…

Sheila apprécie le soutien sans faille de Michel Drucker, qui, une fois encore en fait son invitée d’honneur pour sa nouvelle émission du dimanche Stars n’co. Elle y présente son livre, bien sur, mais en profite pour lancer un appel d’une rare humilité :

"je ne trouve pas de producteur pour mon disque, il est prêt, je suis dans un vieux placard, personne ne veut que je chante, mais il y a quand même quelques personnes qui aimeraient peut-être m’entendre…
"

Le vieux placard fera date, Sheila est apparue fatiguée, pourtant son appel sera entendu… Ce n’est autre que Pascal Sevran qui se manifeste auprès d’Alain Puglia ; qui a déjà travaillé avec  Françoise Hardy ; chez Flarenash-Arcade et rendez vous est pris le 13 novembre pour une signature salvatrice…

Pascal Sevran était devant son poste de télé quand il a entendu l’appel de Sheila :

"Je trouve inconcevable qu’une artiste comme Sheila , qui a fait ses preuves depuis longtemps, ne puisse pas sortir son disque"…


Connaissant le bouillant animateur de La chance aux chansons, Sheila se trouve là un allié de première… Pourtant, jusqu’alors, Sheila n’avait jamais participé a une seule émission, elle va alors se rattraper !

Elle continue la promo de "La captive" le cœur plus léger, elle participe à l’émission de France Roche sur Jimmy : T’as pas une idée ?  où elle est confrontée à de jeunes étudiants… qui ne ressemblent en rien à ceux de 1981…

Très forte, elle retrouve Patrick Sabatier échoué à TMC depuis son éviction de TF1. Lui aussi paie un lourd tribut, une trop grande popularité sans doute, des erreurs, mais qui n’en fait pas dans cette jungle ?… Sheila s’exprime pendant une heure dans Parole de femme, un bilan avant de reprendre le chemin fleuri de la chanson…

La captive n'aura pas le même le succès que les deux précédents ouvrages de la Dame, il faut dire que les Français sont friands de bouquins dits "people", les révélations sulfureuses… Avec Et si c’était vrai ?  ils étaient servis, là, le roman aurait pu être écrit par n’importe qui, il sera traduit en Allemagne mais n’aura pas de suite.

Depuis la rentrée, on peut trouver sur le minitel, le 36-15 code Sheila qui vous renseigne sur les dernières new, mais aussi, Sheila vous prédit l’avenir, telle Madame Soleil , mais attention, là il s’agit de l’astrologie Karmique… rien de comparable, voilà Sheila et sa copine Françoise quasiment sur le même terrain… L’avènement du web mettra un terme à ses activités quelque peu inattendues et l’on se réjouit du retour à la chanson pour la vedette.

 

Année 90
Chapitre 33

L'année 1998 sera l'année Sheila ou ne sera pas… Dès le 12 janvier, c'est l'euphorie, Arcade a prévu le lancement de l'album au Queen, l'endroit gay et branché des Champs Elysées, même si un concert est faussement annoncé, Sheila sera bien présente entourée de son fils et de son amie Rosa. La chanteuse est rayonnante, elle ne chantera donc pas au cours de cette "Spacer party" et ne succombera pas à la nouvelle mode qui consiste a des chanteurs sur le retour d'écumer les boites gays de la capitale…

Peu de "people" à cette fête des retrouvailles, mais pour la première fois, Sheila doit constater que, comme l'avait prédit le journaliste Bayon de "Libé" presque vingt ans auparavant, sa clientèle est essentiellement composée de garçons dit sensibles... Le 15, elle est invitée sur le plateau de "Nulle part ailleurs" où elle se fait gentiment chambrée par les présentateurs de la nouvelle génération : Philippe Viecchi et Alexande Devoise. Le 18, c'est la sortie tant attendue de ce nouvel album, le premier depuis dix ans !

Bien sûr, pour la majorité des fans, c'est un cadeau inespéré, mais après dix longues années de frustration, seuls trois inédits sauvent l'ensemble…

Quelques bonnes surprises comme la reprise d'"Emmenez moi" ou le titre choisi pour la promo : "Spacer" ; qui ressort pour la troisième fois tout de même !

Les nouvelles chansons écrites par Yves Martin ne sont qu'une maigre consolation, "Vague à l'âme" sur le thème de la nostalgie des sixties…"Juste comme ça" ne sera pas un tube et finalement, c'est encore une reprise qui enlève le morceau, le "Close to you" des Carpenters est divin… C'est peu, pour une si longue absence, mais c'était malheureusement la condition pour que la chanteuse…chante ! Les maisons de disques ne prennent plus de risques, Sheila ne représente plus grand chose en termes de ventes, il fallait donc appâter le public avec du connu, d'où le nom du disque "Le meilleur de Sheila" qui ressemble davantage à une compilation qu'un nouvel album…Qui plus est, Sheila doit faire face à…Sheila !

La voilà en concurence avec elle même, East-West, bien qu'ayant conclu un accord avec la vedette, sort le même jour, une compilation "Les incontournables" avec pour le même prix, le double de chansons et ce, en version originale ! D'emblée, c'est cette compil plus chic, (il y a un livret complet, des photos choisies, un visuel soigné…) se vend mieux… Nouveau procès qui verra la victoire de Sheila, il est vrai que c'était un nouveau coup bas… Quelques émissions furent annulées comme "Les années tubes" de Jean-Pierre Foucaud avec en vedette Madonna ce soir là, la promo etant axée  sur la compil East-west… dur dur, mais le 31 janvier, elle est bien là chez son nouvel ami et défenseur Pascal Sevran pour un prime spécial du samedi soir intitulé à juste titre "Surprise party"

Sevran la reçoit avec tous les honneurs, même si évoluer dans ce décor rose bonbon plutôt kitsch est vécu assez mal pour les fans de la Sheila branchée des années 84-85… Il faut regarder la réalité en face, les années de gloire sont loin, Sheila elle même dira qu'elle vit ce retour comme un bonus, que sa carrière est derrière elle… Malgré ces déclarations, elle a du pain sur la planche, elle a bossé dur la nouvelle chorégraphie aérienne de "Spacer 98" avec la chorégraphe Mya Frye encore peu connue du grand public, c'est elle qui créa la fameuse danse de la "Macaréna" et devint extrêmement populaire grâce au programme de télé réalité "Popstars"

Sheila est entourée de quatre danseurs, dont le fidèle Jean-Phi qui fait encore partie de la troupe, habillée par Jean-Paul Gaultier d'une combinaison noire… et il faut bien reconnaître qu'elle a de sacrés beaux restes l'ex-reine du disco ! Son lancer de jambe n'a rien à envier à celui qu'elle présentait vingt années avant dans le désormais cultissime "Light my fire" !

Sevran est donc tout émoustillé de cette exclusivité, un retour que la vedette lui doit et qu'elle n'oubliera pas de mentionner. Peut-être aurait-elle pu éviter "Les rois mages" pour son entrée, après moult discussion avec l'animateur qui y tenait, la chanteuse a accepté, elle ne peut plus rien refuser à son "sauveur" qui sait ce qu'il veut, par exemple, pas de fille en pantalon dans son show, Sheila devra se plier à la règle comme les autres et ressortir à cette occasion, sa jupette de 1989 !!! De même qu'on ne chante qu'en Français chez lui, il autorisa tout de même le nouveau "Spacer" et le pantalon qui va avec, single promo oblige !

A ce sujet , pas moins de six remixes de "Spacer" seront disponibles sur maxi 45 tours vinyl et maxi cd, la pochette représentant un paysage "extra" terrestre ! Déception au niveau presse, aucun journal ne l'a mise à la une, beaucoup d'articles certes mais on est loin de la couverture médiatique des dernières années, notamment au niveau des livres. L'émission sera suivie par quelques cinq millions de Français, ce n'est pas l'audimat du "Music stars" de 1992 ni des autres qui ont suivi, mais le score est honorable.

Après Sevran qui la réinvite trois jours dans ses après-midi à "La chance aux chansons", Sheila sera de tous les plateaux, allant d'une interview avec le "rockeux" Jacky Gayet sur Mcm jusqu'à Lagaf où elle ira jusqu'à jouer un sketch en compagnie d'un chimpanzé…Elle retrouve Jacques Martin pour une ultime fois, l'animateur aura de sérieux ennuis de santé qui l'obligeront à se retirer, ce sera en quelque sorte sa rentrée officielle sur un plateau télé, l'émission de Sevran ayant été enregistrée sans public,  et c'est chez Michel Drucker bien sur qu'elle annoncera son prochain retour sur scène à l'Olympia en octobre ! Nouvelle qui ravit son public, elle avouera d'ailleurs que si elle était revenue, c'était avant tout pour refaire de la scène.

Elle était attendue depuis presque un an, la voilà déposée sur le revers de sa veste noir , sa légion d'honneur ! Jacques Chirac le lui a remise à l'Elysée le 3 mars au cours d'une cérémonie fort émouvante puisqu'étaient réunis tous ceux qui comptent pour la vedette, ses parents fiers et émus, son fils, Yves Martin qui se fait toujours discret, Michel Drucker était là pour soutenir son amie. D'autres personnalités étaient récompensées en même temps : Rosy Varte et Charles Trenet, qui, lui fut intronisé grand commandeur.

Au printemps, on annonce déjà cinquante mille ventes pour l'album, ce qui est bon signe. Après le groupe Tribal Jam, Sheila demande à rencontrer le petit comique qui monte : Jamel Debouzze qui dit-elle la fait hurler de rire, la rencontre se passe chez Jean-Luc Delarue, l'animateur number one a présent ! .Elle s'envole quelques jours à Tunis pour trois émissions avec Sevran qui ne la lâche plus ! Elle fait escale là bas avec le boys band 2 be 3 très en vogue à l'époque. Elle les avait rencontré lors de son retour le 31 janvier et les retrouve au "Sidaction" pour chanter avec eux le "Pour un flirt" de Michel Delpech.

On retrouve Sheila en dédicaces dans de nombreuses Fnac et notamment au Printemps Haussman. Les télés rediffusent de plus en plus souvent les archives du passé, mais elle est très présente puisqu'elle prépare tout l'été son retour à l'Olympia, un Olympia tout neuf qui n'est plus tout à fait celui qu'elle a connu, mais refait à l'identique. Avant cela, sort un nouveau single, après "Spacer" qui connut, sinon le Top 50, un succès dans les discothèques, c'est "Les rois mages" qui reprennent du service, après la version techno de l'album, c'est avec la "French family des Dj's" qu'elle remet les mages à la sauce godspel avec un Balthazar mix, un Melchior mix, mais point de Gaspard mix, il a du se perdre en chemin !

Sheila fête ses 53 printemps dans la joie du travail retrouvé, elle est donc fin prête pour le 28 septembre, date officielle de sa première… le 4, elle est annoncée chez Jean-Pierre Foucaud, après un premier rendez vous manqué, elle assure sur une nouvelle version… des Rois mages, déclinée en salsa, avec un nouveau look impressionnant, comme si le temps s'était arrêté en 1978, vingt ans plus tard, Sheila semble avoir retrouvé la pêche de ses grandes années, une superbe chorégraphie, une coiffure évoquant la période Sb dévotion, deux queues de cheval valent mieux qu'une, un corps parfait, la nouvelle Sheila fait encore plus fort qu'en début d'année…

Evidemment, on pourra toujours regretter qu'il n'y aucune nouveauté pour cette rentrée, c'était le souhait général mais Sheila réussit le tour de force d'étonner encore avec sa chanson la plus connue !

Qu'importe ! Sheila est à l'Olympia du 28 septembre au 4 octobre, qu'on se le dise ! Inutile de décrire la liesse de ce soir là, la magie du 22 février 1985 au Zénith était de retour, deux mille personnes scandaient déjà ce prénom magique, les banderoles "Viva Sheila" purent à nouveau se déployer, beaucoup de garçons, mais aussi des fidèles de la première heure sont venus à ce rendez vous d'amour inespéré… Neuf ans avant, l'Olympia était synonyme de tristesse, de départ, là, c'est la renaissance, même si la Sheila 1998 n'a plus rien en commun avec celle de 1989, c'est le même enthousiasme contagieux qui règne dans le temple du music-hall…

Elle avait fini sur un rideau rouge, c'est le même (ou presque) qui se relève sur une nouvelle Sheila, immaculée dans son costume blanc signé Eric Bergère, un nouveau styliste qui depuis toujours rêvait d'habiller son idole… Premières notes d'une chanson inconnue…Tu m'as manqué, tellement manqué, ces années sans se parler comme un amour abandonné, tu m'as manqué, trop manqué et avec toi , je veux recommencer"… le message est clair, après "Je suis venue te dire que je m'en vais" c'est la chanson du retour…

Les paris allaient bon train, quelle serait la chanson d'entrée ? Surprise, comme au Zénith, là où tout le monde s'attendait à un ballet explosif, c'est une Sheila sobre, toute simple, faisant partager ses sentiments… Cet Olympia fut un énorme triomphe égal à l'attente interminable qu'il fallut subir pour le vivre… Triomphe de par le répertoire choisi, outre les chansons du "Meilleur" , c'est surtout sur les années 70 que le spectacle va reposer…

Quelle clameur sur "Samson et Dalila" jamais interprété en scène tout comme le medley comprenant un peu des sixties (incontournable) et beaucoup des seventies, "Adam et Eve, C'est le cœur, Poupée de porcelaine, Tu es le soleil", les fans qui ont grandi sur ces chansons n'espéraient plus que Sheila assume ces titres sur scène, l'apothéose fut sans contestation "Quel tempérament de feu" la chanson phare des années pattes d'eph, des grandes années Ringo, un titre dénigré souvent par la chanteuse mais qui retrouva grâce à ses yeux devant l'émotion et le délire remporté lors de tous les concerts ! Le temps arrange tout, en 1985, il était impensable pour Sheila de reprendre son répertoire seventies qu'elle jugeait inepte, en 1998, Sheila assume tout son passé… peut-être pas tout, des titres comme "Patrick mon chéri" par exemple ne remonteront jamais dans son estime, mais les refrains rythmés ont de beaux jours devant eux… Sheila revisite ses années disco dans un medley superbement travaillé avec ses deux plus gros hits "Love me baby, Singin in the rain" mélangés à d'autres standards comme "It's raining men, Enough is enough" déjà repris pour un Palais des congrès par Sylvie Vartan, avec en prime "You can't take my eyes off you, never can say goodbye"

Du Sheila plus proche aussi avec "On s'dit plus rien" l'excellent titre de 1992 mais aussi du pur avec "Bang bang", "L'écuyère" que la salle chante du début à la fin, les dernières chansons de l'album, le "Spacer 98" et "Les rois mages salsa" qui achèvent de mettre le public KO ! Du bel ouvrage, reconnu par une presse unanime ! Sheila fait le plein pendant huit jours et annoncera des prolongations pour février 1999…

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, elle reçoit en direct des mains de Jean-Pierre Pernaud dans l'émission "Combien ça coute" son premier disque d'or depuis dix ans ! L'album est d'ailleurs ressorti pour l'Olympia avec un nouveau visuel, la Sheila actuelle avec un beau livret, Arcade qui devient Wagram en profitera pour éditer juste avant les fêtes le live du spectacle, là aussi avec un livret conséquent, un soin évident qui ne suffira pas malgré tout à faire de bonnes ventes, qu'importe, le succès retrouvé de Sheila passe aussi et surtout par la presse qui fut unanime, ainsi tous ont rapporté le triomphe éclatant d'une star retrouvant son public après une longue éclipse : Le Parisien titre "L'Olympia en délire pour Sheila" et classe les applaudissements du public sur l'échelle de Richter ! "Libération" lui  consacre sa dernière de couverture, "Le monde" pourtant avare de compliments n'hésite pas à comparer le spectacle à celui de Goldman signifiant qu'il n'existe pas une seule et unique chanson Française...

Le "Figaro" sous la plume de Jacques Pessis et Jean-Claude Lamy titrent "Ovation record" revanche aussi pour Sheila que tous avaient déjà enterrée, d'ailleurs, elle s'en ouvre aux différents journaux avec des mots assez durs "tout le monde m'a laissée crever !" . Elle pose en famille avec Yves mais aussi Ludovic et Rosa, le bonheur parfait, même ses parents eurent droit à une ovation par le public lors de leur arrivée dans la salle du Boulevard des Capucines, d'aucuns demandèrent également des autographes à Ludovic… La fin de l'année est prétexte à de nombreuses invitations télévisées notamment pour Denise Fabre et son "Boléro" sur TMC pendant une heure où le Téléthon qu'elle retrouve après dix ans…

La tournée de Sheila la conduit dans de très nombreuses villes avec à chaque fois, des papiers plutôt flatteurs, voire dithyrambiques pour la plupart, parfois il est vrai , Sheila chante devant trois cent personnes, mais le lendemain elle en retrouve deux mille…

Dans le même temps en ce début 1999, Sheila continue à s'occuper de son 36-15 sur minitel voulant toujours ignorer les nouvelles techniques, ainsi elle sera réfractaire à Internet, Valérie Expert dans son émission lui montre une série de sites créés par des fans, au lieu d'être flattée, la chanteuse est visiblement agacée.

Quoiqu'il en soit, Sheila, la chanteuse refait vibrer le cœur des fans qui se pressent aux prolongations à l'Olympia, pour cette occasion c'est Michel Drucker via sa société "Dmd" qui enregistrera pour la postérité ce spectacle. Un bémol pour les tenues de Sheila, ce mini short lui allait très bien en 1978 mais vingt ans plus tard, il faut admettre que la Sheila 99 à le corps admirablement conservé mais certaines tenues étaient limites voire vulgaires. Pour la dernière, Ludovic monte sur scène avec des copains et se lâche, mère et fils sont à l'unisson… Après ces trois concerts à guichets fermés, Sheila reprend la route et apprend qu'Alain Puglia a quitté Wagram, les artistes qu'il produisaient le suivent, revoilà Sheila à nouveau sans maison de disques. Sheila devient alors un véritable paradoxe, pendant vingt ans elle vend des disques sans faire de scène, aujourd'hui elle fait de la scène sans vendre de disques, encore qu'elle s'en sorte pas trop mal à ce niveau…

Elle décide d'enregistrer un vrai album composé de nouvelles chansons, c'est ce qu'elle fera en été, avant cela, elle continue sa tournée, se retrouve souvent en télé pour y interpréter ses "Rois mages" Salsa… Comme elle n'a plus de maison de disques, son single du "Medley disco" réenregistré en studio en plusieurs versions ne sortira qu'en version promo collector.

Le 11 août, alors que Paco Rabanne a prédit la fin du monde ce jour d'éclipse, Sheila est avec Raymond Devos l'invitée d'honneur du festival de Ramatuelle organisé chaque année par Jean-Claude Brialy qui s'est juré de lui faire faire du théâtre, mais trop occupée par le relancement de sa carrière de chanteuse, elle préféra attendre… Sheila obtint ce soir là un triomphe, confirmé par le lancer de coussins, une tradition de ce festival, lorsque le spectacle a plu ! Dans l'assemblée, on remarquera la présence de Juliette Gréco, très enthousiaste. On se souvient qu'en 1966, l'interprète de "Belphégor" avait repris dans un 33 tours quelques chansons yéyé et pour Sheila, ce fut une version jubilatoire du "Folklore Américain" !

TF1 mise sur elle pour un show à la rentrée, trois fois hélas, le projet fut abandonné pour la promo de son nouvel opus qui sort le 13 novembre en même temps que la vidéo du spectacle. C'est France 2 qui se charge finalement du prime time de Sheila, mais ce n'est pas un spécial loin de là même si la vedette en est bien l'ex-petite fille de Français moyen qui interprétera outre quatre nouveautés, des duos avec le chanteur Chayanne, clône de Ricky Martin avec qui elle reprend "Les rois mages" ou plutôt "Los reyos magos"… puis Jane Fostin la belle ex chanteuse du groupe Zouk machine la rejoint pour un "Spacer" groovy tandis que Lâam la découverte de l'année passée l'accompagne sur "Gloria". Lâam ne cache pas son admiration pour Sheila et la musique populaire en général, de Cloclo à Karen Cheryl ! Fréderic Mitterrand présente l'émission intitulée "Hymne aux enfants du disco" et offre à Sheila des compliments sincères sur sa carrière !

"Dense" est donc le titre de l'album, un jeu de mots un peu convenu pour évoquer le contenu du disque qui comporte quelques morceaux de "Danse" mais aussi de belles ballades. Cependant, Yves Martin en est le principal concepteur, Sheila jure que c'est le meilleur et le plus talentueux. Pour le titre phare "Dense", on reconnaîtra des influences de "Believe" de Cher qui revient elle aussi d'assez loin mais en a fait un tube planétaire, d'ailleurs les points communs entre les deux quinquagénaires sont assez nombreux, stars dans les sixties, bonheur conjugal à la une de tous les magazines, la chanson "Bang bang", puis des adieux prématurés… "Dense" a tout pour faire un hit mais aucune radio ne jouera le jeu, même celles ciblées ne le diffuseront pas, d'ailleurs Sheila ne passe jamais avec ses "Golds" sur ces stations, en 2005, on la diffuse peut-être un peu plus mais sans commune mesure avec un Cloclo ou une Vartan toujours préférée dans tous les domaines.

C'est EMI qui distribue le disque et Marshe qui le produit. Même si quelques trouvailles valent le détour comme cet hommage à James Bond dans "Pop-art", ou encore le tendre "Sur un fil". Sheila doit compter en télé sur le soutien sans faille de Drucker et Sevran, on ne la verra que très peu défendre son disque, Catherine Lara l'invitera dans sa "Nuit magique" éphémère, on pourra assister à un ballet très original de charmantes "scout-girls" dirigées par la cheftaine Sheila et ses "Rois mages" composé de Lara, Maurane,  Barbara Scaff et Liane Foly qui a toujours soutenu et respectée son ainée. L'occasion aussi de reprendre quatorze ans après, la fameuse "Rockeuse de diamants" avec Catherine Lara et constatée la pêche des deux femmes qui ne s'est pas démentie. Dave, lui aussi a sa propre émission, "Dansez maintenant"  il convie Sheila à revisiter le tube de son pote Cloclo "Cette année là". Ce seront à peu près les seules prestations télévisées pour ce disque déjà sacrifié… L'an 2000 arrive très vite, Sheila est toujours là, médiatiquement, professionnellement, physiquement différente, mais elle est là...




à suivre ...

 
Retour haut de page
 
 
Sheila, le fil de notre histoire - Le site non officiel
Accueil - Biographie - Discographie - Télégraphie - Sheila de A à Z - Bibliothèque - Presse - Scène - Culture S
Les interviews - Mémento - América - Les vidéos - Sheila's house mix - Crédits et contact - Plan du site