2ème édition

 

 


Dédicaces - Par Frédérick -

Il s'est avéré que je me suis souvent trouvé sur les lieux et les endroits ou Sheila allait être présente, les signes du destin...

Fréquentant beaucoup les enseignes de disques à l'époque, de grands panneaux publicitaires signalaient la venue de la Miss, je me souviens avoir posé ma journée pour pouvoir y assister. Le Virgin Mégastore avait fait les choses en grand, en complément de l'affichage trois gondoles complètes d'intégrales "Juste Comme Ca" ainsi que deux autres déclinaisons format Cd ou Cd Dvd étaient disposées avec la photo immense au dessus.

Une foule assez impressionnante était déjà présente, et les mêmes sensations qui vous parcourent quand vous allez la voir à l' Olympia, revoir les têtes connues des fans que nous sommes. En fond sonore des extraits des chansons étaient diffusées. Les personnes n'achetant pas l'intégrale ont été placées à l'extérieur du magasin, en file d'attente pour passer en dernier.



... (Lire la suite, cliquez sur l'onglet ci dessous)




(c) Frédérick

  • Culture S
  • Lire la suite...




Les autres clients eux attendent à l'intérieur avec une impatience grandissante, la voir, lui parler, ne serait ce que quelques minutes, entre fans nous nous relayons pour y aller et faire quelques photos, et échangeons nos impressions. Canal+ était présent, et filmait la dédicace pour cette sortie événementielle qui il faut l'avouer avait plutôt joué l'arlésienne ces dernières années, maintes fois annoncée et repoussée !



Plusieurs télés de l'enseigne retransmettaient l'événement, et Sheila est apparue toute bronzée un peu intimidée au début, pantalon noir, chemisier blanc, gilet gris noué à la taille, lunettes fines dorées, cheveux lisses relevés en chignon, un sourire à vous faire chavirer... et s'adresse à la foule : Bonsoir, ça va ?

Petit à petit, la clientèle du magasin se rapprochait pour "voir" qui était là, les curieux, les escaliers immenses initialement toujours espacés étaient remplis de monde, téléphone portable à la main, photos, vidéos...

Et la voilà assise, partie pour de longues heures de signature sur cette belle table rouge, des séances de photos à n'en plus finir, entrecoupé par Canal + qui l'interrogeait en simultané. Un service d'ordre présent de chaque côté maitrisant le public !



Dehors la file gronde, en plus il fait froid, une légère pluie commence à tomber, sous la pression l'équipe du Virgin nous fait rentrer dans le magasin, nous sommes les derniers avec des sacs à dos pour faire dédicacer CD's, livres, photos, ou autres... Une solidarité se crée entre fans et nous nous prenons en photos avec notre idôle pour immortaliser l'instant qui restera gravé ...



A de multiples reprises je l'ai vu se relever, se dégourdir le bras droit tellement elle a signé d'intégrales, mais le plaisir fut intact et tout le monde repartit avec des étoiles dans les yeux ... et 366 chansons à écouter !

Flyer de présentation du support dans le livre "Les Années Disco" de Jacques Pessis préfacée par Sheila Aux Editions Chronique.


L'intégrale et ses déclinaisons

L'intégrale simple est sortie le 30 octobre 2006 et l'intégrale Collector prévue le 24 Novembre 2006 a été repoussée au 4 Décembre 2006. Visitez notre page intégrale



Flyer inclus dans le livre de Jacques Pessis "Les années Disco" - L'interview de Jacques Pessis pour Sheila, le fil de notre histoire à lire


Le Double CD "Juste comme ça" (visuel bleu- 30/11/2006) - Le double CD et DVD "Juste comme ça" (Visuel mauve - 30/11/2006) - Le Long Box (le 27 Novembre 2006) - Le CD "Juste comme ça" (Visuel marron 2007)

La promo

Le 29 octobre 2006 sur France 2 dans Vivement Dimanche & Vivement Dimanche Prochain - Présenté par Michel Drucker

Le 03 novembre 2006 sur TF1 dans la Star Academy : interprétation de L'amour pour seule prière en duo et en live

Le 10 novembre 2006 sur CANAL + dans le Grand journal et la Boîte à questions

Concert

Parrallèlement à la sortie de l'intégrale, une série de concerts a eu lieu au Cabaret Sauvage. A cette occasion, Sheila revisite son répertoire et offre à son public des versions étonnantes de ses chansons. La playlist du concert fût inconnue afin de créer la surprise. Des prolongations ont eu lieu et deux soirées à l'Olympia ont été programmées.












U Lite My Fire - Par Admin & Co -

Wickefield, Racer, Forest / Enregistrée en 1978, son simple spécialement destiné au marché européen avec comme slogan d'accroche "Is it her second worldwide hit ? It's your decision" traduire "Sera t'il son second hit mondial ? C'est votre décision !" était une entreprise ambitieuse pour Claude Carrère. Percer le marché britanique une seconde fois après "Singin'in the rain" allait conforter le goupe Sheila & B. Devotion dans sa position et lui ouvrir quelques portes au delà de l'Atlantique.

Mais ce ne fût le cas que partiellement, malgré un slogan pub des plus percutant possible et un disque rouge de nos jours collector, ce feu ne parvient pas à se consumer au dela des 44° même s'il brulera lentement sur des braises ardentes durant 6 semaines...

... (Lire la suite, cliquez sur l'onglet ci dessous)




(c) Sheila, le fil de notre histoire

  • Culture S
  • Lire la suite...




...Et si l'on en croit la légende et les différentes interviews de Sheila sur le sujet, ce n'est pas sur ce titre que Nile Rodgers et Bernard Edwards se sont laissés séduire pour produire Spacer, pourtant "You light my fire" est de qualité supérieure à son prédécesseur, il associe une tonitruante rythmique Disco à la basse à de puissants accords claquants qui n'auraient pas été déplacés sur un disque des Bad Company, groupe de hard rock britanique.

Un bref coup d'œil du côté des Spencer Davis Group avec leur Keep on running, groupe de rock britanique fondé en 1963 et dont la chanson citée date de 1965. Quelques cors enthousiastes achèvent de relever l'ensemble. Ce n'était surement pas sans déplaire au couple fondateur du groupe Chic.

Sheila met le paquet vocalement dans l'improvisation à la fin de la chanson, ce qui rend ce titre magique et inattendu même si un journaliste, le même qui apprécie les bons accords musicaux cités plus haut, estime que si Sheila avait injecté plus d'âme sur son interprétation ce single aurait été sans conteste un monument de la Pop/Rock !

Bravo à Claude Carrère (Claude Ayot) producteur décédé et devenu à l'époque Paul Racer pour faire plus américain depuis la sortie du premier single en langue anglaise "Love me baby", à Mat Camison alias Mike Wickfield pour la même raison et grand arrangeur de Sheila depuis quelques années déjà, ainsi qu'à la mystérieuse Pamela Forest.

La chorégraphie, dont les auteurs restent encore inconnus du grand public, laisse libre court à des tenues plus afriollantes les unes que les autres, out le short à paillettes rose et bienvenue au collant chair avec le short lamé or, un régal ! Une osmose parfaite avec Dany Mac Farlane, Freddy Stracham et Arthur Wilkins moins sauteurs et plus aériens que dans les danses précédentes. Ils sont les flammes qui brûlent le corps encore brulant d'envie de notre petite Sheila...

Bien vu ! Le costume "fire" sur la scène des Arènes de Vérone avec son trophée "Juke Box" , sexy en diable !

Plus décontractée avec le short rouge fendu "US" et enfin avec la robe ouverte noire qu'elle portait tout au long du "Numéro 1 Sardou" de juillet 78 et qu'elle revêtit une fois de plus sur l'émission "Spécial vacances blanches" pour danser sur ce "Light my fire" d'enfer... Le lever de jambe sera l'image mentale la plus mémorisée.

 

Cette chanson est l'une des préférées des fans de la période disco de par l'ensemble qui vient d'être décrit et c'est mérité, mais il manquera définitivement quelque chose pour la faire vraiment vivre au delà des océans, elle sera présente tout de même dans les classements d'une vingtaine de pays avec comme meilleurs pics de température : Sortie du single en juin 1978 et N° 12 en France (Classé durant 6 semaines) - Le 22 juillet 1978 N°44 au Royaume-Uni (classé durant 6 semaines) - Le 27 juillet 1978 N°13 en Irlande - Le 07 août 1978 N°36 en Allemagne - Le 03 janvier 1979 N°4 des ventes d'album en Italie (classé durant 20 semaines) le disque d'or sans doute.

Pour celles et ceux qui ne l'auraient pas remarqué, sachez que le seul support de ce titre en 33 tours chez CARRERE dans la fin des années 70 sera sur la compile disque d'or, à tel point que certains afiçonadios considereront que ce "best of" de 1979 des S.B. Devotion fait office d'album et le comptabilise comme tel aujourd'hui.

Il existera tout de même sur le 12 Hits / 12 Stars Originaux, le TopHits 78 LP Polydor d'une durée de 4'15" , Le Discomotion de Ktel en 78 d'une durée de 3'05" , sur le High Life - 20 Original Top Hits 1978 LP Polystar d'une durée de 4'15" .

Il a tourné plus d'un tour aussi le Maxi 45 tours, version plus longue de plusieurs secondes et comme vous le savez le son sur ce genre de support apporte une amélioration du niveau dynamique des basses et donne une meilleure réponse dans les aigus. FIRE !

Le single de la rentrée suivante sera en français, Claude Carrère n'était il pas satisfait des scores de ce feu d'enfer ? C'était pourtant pas si mal... D'ailleurs si bien que ScoTTT en a fait un remix de 6'12, Enjoy !


 










Sheila à Cannes en 1976 - Par Admin -


C'est grâce à la perspicacité d'un amateur de Sheila que nous constatons que le visage ; représenté sur l'affiche officielle complètement ésotérique de la 29ème représentation du Festival de Cannes en 1976 ; est le visage de Sheila dessiné par Wojtec Siudmak issue de la pochette "Tu es le soleil", trait pour trait ! La ressemblance est plus que... TROUBLANTE !






... (Lire la suite, cliquez sur l'onglet ci dessous)




  • Culture S
  • Lire la suite...



Sheila aurait été dessinée par Siudmak, créateur de l'affiche du festival de Cannes en 1976. Le dessin colle parfaitement, traits pour traits à la photo qui illustre le 45 tours "Tu es le soleil" photographiée par benjamin Auger.


Pour les collectionneurs, un disque de Raymond Lefèvre "Festival des meilleures musiques de films" chez Barclay représente cette affiche.

 

 


 

 

 

 

Sheila, le fil de notre histoire - Le site non officiel
Accueil - Biographie - Discographie - Télégraphie - Sheila de A à Z - Bibliothèque - Presse - Scène - Culture S
Les interviews - Mémento - América - Les vidéos - Sheila's house mix - Crédits et contact - Plan du site