King of the world – CARRERE 67.393 - 33 tours - Stéréo
Power Station Studio à New York City



Cette page est traduite en langue anglaise pour notre public internationnal


Peu importe où King of the world se classe, Disco, Pop, Rock, New Wave, rien que le solo de guitare sur Spacer vaut que l'on s'y attarde largement !

Les membres de Chic ont produit un opus au son européen, spécialement pour Sheila.
Ce sont les mêmes personnes qui nous ont ammenées Le Freak, Good Times, We Are Family, Upside Down et Let's dance... Incontestablement deux des plus grands musiciens du 20ème siècle.

Entièrement écrit, arrangé et produit par Bernard Edwards and Nile Rodgers, ils ont maîtrisé l'album jusque dans la voix de Sheila, de telle sorte qu'ils lui font enregistrer dans une tonalité différente. Pour les producteurs, la miss doit chanter dans les graves. Ce fût fait ! Personne du Staff à l'époque ne fut convié aux séances, Sheila seule face à ses nouveaux musiciens, producteurs, la pression est grande. C'est surtout avec Nile qu'elle travaillera sa voix qu'elle posera sur les bandes musicales déjà enregistrées.

Il faut savoir que c'est Claude Carrère qui commande King of the world au groupe Chic qui était cantonné, pour l'industrie du disque de l'époque, à produire du son Funk, Soul & Disco alors que leurs ambitions étaient de faire du Rock, mais cela ne se faisait pas pour un groupe "Afro-américain". Nile et Bernard saisissent donc cette opportunité pour faire du "King" l'album expérimental et hybride qu'il n'aurait jamais pu réaliser pour eux-même. Leur envie c'est de travailler avec David Bowie ou bien Roxy Music. Ils le feront plus tard avec David Bowie à sa demande en ayant entendu Spacer. Ils travailleront ensuite pour Madonna, Diana Ross et tant d'autres.

Arrivée en Concorde sur Kennedy Airport, petit déjeuner à l'hôtel et rendez-vous au Power Station Studio à New-York où ont lieu les séances d'enregistrement, Sheila découvre alors pour la première fois les titres qu'elle va enregistrer. Elle avait déja entendu la maquette de Spacer mais le reste de l'album lui était inconnu. Chic voulait être sûr que l'album lui plaise, qu'il soit le meilleur possible, après tout c'est elle qui allait le défendre.

C'est avec Spacer, inspiré du héros de la guerre des étoiles Han Solo dans sa version romantique, que la métamorphose commence. Celle de Sheila, qui parcourt en cet été 1979 encore l'Europe de shows télés en radios et prépare un album disco qui était prévu pour la rentrée mais ne verra jamais le jour, et pour cause !

Spacer reste aujourd'hui encore un monument, ce phénomène est en parti dû à la griffe de Chic qui offre au titre une intro des plus succulentes et un solo de guitare cultissime, la version exceptionnelle Respect to chic nous offre l'intégralité de cette intro. Classé au moins 12 semaines consécutives au top 100 du Billboard Spacer fait l'objet de nombreux remix dont ceux de Dimitri From Paris qui sont faits à partir de l'original, des samples, aussi, comme dans le tube Crying at the discothèque. Grâce au travail de Nile, la voix de Sheila colle parfaitement sur le tempo, aucune reprise n'a jamais pu égaler l'original. Un clip est créé, le 1er pour Sheila tourné en Angleterre.

Ecoutez le second titre extrait en 45 tours King of the world, inspiré du roman de Jules Vernes Maître du monde qui a peut être inspiré le graphisme de la pochette, c'est un mélange de RNB et de rock. Après Spacer, le contraste est peut être trop violent et le titre ne parvient pas à s'imposer même s'il reste bien classé tout l'été 80, Il existe le video clip et les prestations TV sont présentées avec une chorégraphie dynamique. Le titre n'en demeure pas moins intéressant de part sa qualité artistique orienté post-rock. Le malheureux incident de la bande son qui casse sur la 1ère télé chez Guy Lux ne lui sera pas profitable, il est surement la cause de l'arrêt de la promo de cet album, puisque Your love is good ne sera édité qu'en single promo et seulement aux USA.

Your love is good, ce titre est l'un des meilleurs de l'oeuvre de Rodgers/Edwards, atmosphère funky/dance tout en douceur, solo de guitare comme seul Nile Rodgers a le secret. La seconde version remplace le solo de guitare par un solo de piano et sont rajoutés des effets d'écho.

L'autre moment fort de l'album est indiscutablement Charge plates and credit cards, un marquage à vie avec une rythmique qui balance sur laquelle le batteur laisse libre cours à son style, un riff de guitare aérien dont on ne se lasse jamais. La carte de crédit n'existait pas encore en Europe, Sheila, elle même ne connaissait pas la "crédit cards" ! Un titre très avant gardiste.

Savourez Les influences Kraftwerk, groupe Allemand inventeur de la techno pop qui a influencé les productions post-rock. Elles sont flagrantes sur Mayday où la rythmique binaire est transformée en une cadence hypnotique. Le titre pourrait être la métaphore d'une panne sexuelle... "Mon coeur éclate... L'huile s'échappe... Et maintenant je ne peux même pas diriger... Mais la raison pourquoi je m'effondre est que tu ne peux pas lever ton train d'atterrissage... Je ne peux pas aller plus rapidement... Perte, perte les moteurs calent", de quoi parfaire le générique de "l'homme qui valait 3 milliards". Un parralèle qui peut être aussi flagrant pour illustrer l'album est celui du générique de Super Jaimie et son "Critical injury accident".

Sur Don't go sorti en face B de Spacer, on reconnaît le son pur de Chic, la voix de Sheila est douce, le tempo répétitif et à l'écoute de ce single,  on attend fébrilement l'album annoncé... Du très bon disco.

Misery c'est "la misère du monde, une partie de moi même, qui me fait ouvrir les yeux sur la réalité"... sur un rythme ultra rapide, mélodie syncopée, un riff de guitare à la fin qui "dégouline".

C'est en observant la carrière de Sheila que l'abum fut fait. Certains titres lui collent vraiment à la peau, mais le plus flagrant c'est bien ce Covers girls, où elle a truster les Unes des magazines pendant des années.

En 2008, l'album bénéficie d'une réédition collector d'après les masters originaux US. En effet, au moment de la sortie de King of the world il se murmure que Claude Carrère accélère très sensiblement le tempo des bandes pour coller au plus près du son "Sheila". Sur les masters originaux, le tempo est sensiblement plus lent ce qui donne une autre couleur musicale générale pour des oreilles averties, tel que le voulait le groupe Chic. La Warner et ses collaborateurs réalisent un très bel objet pour les fans.

La voix de Sheila devient un peu plus grave, le beat de Chic légèrement plus langoureux, très flagrant sur Covers girls, King of the world, Charge plates & credit cards. Mais le reste de l'album n'est pas en manque, les titres Pure Chic soul/disco tels que Don't go, Your love is good, Misery et le démentiel Mayday retrouvent un souflle nouveau. Sont incluses dans la réédition 2 prises partielles instrumentales de Spacer.

 


 

Track listing et écoute

Tous les titres sont composés et écrits par Nile Rodgers et Bernard Edwards

Face 1

Spacer (6'15)
Mayday (3'44)
Charges plates and credit cards (4'26)
Misery (3'02)

Face 2

King of the world (4'37)
Cover girls (3'17)
Your love is good (4'50)
Don't go (4'32)

 


Ecoutez des extraits de l'album limités à 30 secondes par morceau ou en entier avec un compte Deezer

 
Pour entendre les titres disponibles en écoute, utlisez les commandes du player - Si vous n'avez pas de compte Deezer l'écoute est limitée à 30 secondes par chanson, à cet effet une fenêtre s'ouvrira et à l'issue de ces 30 secondes vous aurez le choix de vous connecter à votre compte ou bien fermer la fenêtre "Pop Up" en cliquant sur la croix sur la droite en haut et ainsi vous pourrez continuer votre lecture....


 

45 tours extrait de l'album

 


Spacer (Première édition 3'37) et (seconde édition 3'28)
Don't go (4'28)

Edité en maxi 45 tours

 

King of the world (3'56)
Mayday (3'44)

Edité en maxi 45 tours

 

 

Remixes & Outtake

Remixés à partir des originaux


Spacer

Remix 92 par Dimitri from Paris
Down to earth mix (7'28)
Lost in space mix (6'43)
Lost in dub space mix (6'08)
Radio remix edit (4'05)
DMC remix (7'48)

The freak out remix - Respect to chic (12'05)

Prise partielle 1 (4'48)
Prise partielle 2 (1'29)


Your love is good

Promotion copy - Original US : 45 RPM mono et stéréo (3'05) et 33 1/3 RPM (5'05)

Remix 2010
Dimitri From Paris Remix (à partir de la prise partielle "outtake") (6'30)

Previously unrealised outtake (2'41)


Don't go

Promo only edit - Original US : 45 RPM 12in (4'49)


Différents supports

La cassette

 

Le compact disc
2 éditions en 1996 et 2006

 

 

L'édition collector, 1 disque, 1 histoire, 1 objet
D'après les masters originaux US


Le picture disc édition collector limitée 2016



Queen of the world


Sur "Spacer" toute la promotion visuelle et chrorégraphique est gravé dans l'inconscient collectif où Sheila apparait en combinaison argentée avec ses fameux batons de différentes couleurs, clin d'oeil à "Star Wars". Dans la réedition collector de l'album en 2008 est inclus un dessin réalisé par Sheila lors des enregistrement qui reproduit sa tenue de scène.


"Mayday", la chanson fut diffusée la 1ère fois dans l'émission "WRTL" que présentait Bernard Schu le samedi à 17h sur RTL, en l'annonçant, l'animateur a posé une devinette "Je vous parie que vous ne devinerez jamais QUI chante ce titre incroyable"... Précision, cette émission était axée sur la musique assez branchée, disco, rock, new wave, Sheila était programmée souvent avec "Spacer".

Le "Hit des clubs" RTL qui recevait le classement officiel de toutes les boites en France a classé "King of the world" dans les 10 premières places quasiment tout l'été.

Il parait que "Spacer" s'est vendu à 5 millions d'exemplaire, ce chiffre parait censé lorsqu'on sait qu'il est sorti dans le monde entier et a été un succès partout, la France a d'ailleurs été la plus frileuse, 400.000 exemplaires seulement... Pour un titre de cette qualité, à coté "Love me baby " en France avait fait le double.

"Spacer" bénéficiera d'un vrai clip, le 1er pour Sheila tourné en Angleterre. Il fut souvent diffusé et l'est encore (sur Télé mélody). "Spacer" est devenu un standard de la "Dance" , il y eut depuis 79 une dizaine de reprises, Billie J. Daniels en 84, Real man en 90, Linda Wesley en 91, Precious Wilson en 92, la même année Dimitri from Paris remixe 4 fois la chanson avec la voix de Sheila, en 93 "Spacer" est repris par Systematics, en 94 par Ketty Db, Modern Talking... Alcazar le reprend en sample et dernièrement encore un nouveau groupe vient de le réadapter.

Le "Billboard" et les charts surtout ceux reservés à la musique noire, comme le "Cashbox", accueillent "Spacer" dans leurs plus hautes marches, la signature de Chic y est bien sûr pour quelque chose, mais c'est Sheila qui tient ce "Spacer" sur ses épaules et aux B Devotion mis à l'écart au niveau des voix mais qui retrouvent leur leader après un an et demi de purgatoire...

Il existe sur l'intégrale la publicité radio US de la sortie de l'album d'une durée de plus de 1 minute avec en extrait "Spacer" et "Mayday".

A Miami, lors du "The SEDA Record Pool" dans le cadre du "Miami's Future Projections" fûrent programmés "Your love is good" et "Spacer", l'album et les singles extraits sont édités aux USA par Atlantic.

Sur la Box Set de Chic est disponible l'outtake (prises partielles) de "Your love is good" dont se sert Dimitri From Paris pour en faire un remix en 2010 disponible uniquement en téléchargement.

L'ambiance était déja chaude avant même l'entrée en scène du groupe car l'Elysée Montmartre devait être à 40° funky en ce 23 juillet 2008. Après une heure d'attente qui a paru une éternité aux fans, CHIC nous a gratifié d'une prestation exceptionnelle pendant presque 2h00 où le groupe a interprété tous les tubes de la grande époque : d' "Everybody dance" à "Good times" en passant par "le Freak", "My forbidden lover", "At last I am free" (superbe reprise), "Upside down" ... et également quelques riffs à la demande du public : "Rebels are we", "Soup for one", "Let's dance" et le mythique inédit "Spacer" .

Nile n'a pas résisté au plaisir de jouer et rejouer ces riffs fabuleux qui ont porté haut la flamme de Sheila. Tout le public était 100% CHIC et il y avait une vraie connivence entre le Band et les fans, tous fins connaisseurs du répertoire du groupe new-yorkais. Tous les acteurs étaient à leur apogée : Nile bien sûr, Sylver, Jerry, Folami, Cherie Mitchell , Bill Holloman, Rich Hilton, Gerardo Velez...

Quant aux retrouvailles entre Nile Rodgers et Sheila, quelle émotion, 29 ans après SPACER ! Sheila avait été invitée par Nile en souvenir de leur collaboration. Ce dernier avait demandé à aménager une loge discrète spécialement pour elle afin qu'elle soit aux premières loges. La photo diffusée à l'époque où ces 2 là se congratulent chaudement, prouve que le feeling est toujours-là. Sheila n'a pas interprêté Spacer pour des raisons techniques ce soir-là, mais qui sait ? , une prochaine fois à Paris... On sera tous présents pour célèbrer notre funkywoman tricolore ;-). Nile a mesuré ce soir là l'ampleur du succès de Spacer, qu'il reprend souvent depuis sur scène !

Ils se sont revus ensuite chez Nile Rodgers dans sa maison où réside le fameux "Le Crib Studio", exactement à l'endroit où 32 ans auparavant le groupe Chic compose tous les titres de son Album "King of the world". Ces retrouvailles sont initiées par Warner à l'occasion du portrait "Sheila, une vie".



"Spacer" entre aux Pays Bas et se classe 19ème, N°1 en Suède sur radio Stockholm, N°8 en Irlande, N°9 en Allemagne (classé durant 20 semaines) ... Il atteint des records de vente en Italie, se place dans les Hits australiens et en Afrique du Sud. Le 10 mai 1980, Spacer, entre dans les Hits US à la 87ème place, 5 jours plus tard, le méga Hit entre aux USA dans les Charts Soul & Black Music et se positionnera très bien, 28ème.

Lors du tournage d'une prestation de "King of the world" à la place de la Bastille pour l'émission "Midi Première" , Sheila prendra le risque d'une chorégraphie acrobatique sans filet sur une moto qui lui vaudra un problème au genou.

Pour faire oublier l’incident malheureux du play back de "King of the world",  Sheila va donc assurer la promo de l'album suivant "Pilotes sur les ondes" en direct absolu, les musiciens jouant vraiment, et elle peut ainsi annoncer son retour sur scène officiellement pour 1981. Le 29 octobre, elle reçoit un coup de chapeau au "Palmarès"de Guy Lux et y interprète la majorité de ses nouveaux titres, et en bonus, nous offre une magnifique surprise, une interprétation du "Jolie môme" de Léo Ferré immortalisé par Juliette Gréco. Le "vieux lion" eut vent de cet événement peu banal et demanda à la belle de venir rechanter la même chanson lors d’une émission lui étant consacrée au Palace  avec Le Luron qui en était l’animateur. La rencontre improbable eut lieu et le maître félicita l’élève, ce qui fit taire pour un temps les mauvaises langues, Léo Ferré n’était pas réputé pour faire des cadeaux…



Classements



Spacer


01 novembre 1979
Entre dans les hits disco aux USA.
17 novembre 1979
Entre aux pays bas (meilleure place : 19ème)
04 novembre 1979
Entre à son tour dans les hits au Royaume-Uni. S'y classe n°18 (classé durant 14 semaines)
14 décembre 1979
N°1 en Suède sur radio Stockholm
27 janvier 1980
N°8 en Irlande
10 mars 1980
Entre au hit-parade en Allemagne
27 mars 1980
N°9 en Allemagne (classé durant 20 semaines)
10 mai 1980
N°19 en Afrique du Sud
Entre dans les hit-parades aux USA (87ème)
17 mai 1980
Entre aux USA dans les charts Soul et Black Music (meilleur classement : 28ème et 5ème ?)
17 mai 1980
N°5 des ventes en Italie (classé 18 semaines dans le top 10 et 6 mois dans le hit-parade)
30 juin1980
Entre au hit-parade en Australie (2 semaines seulement)
31 décembre 1980
16ème meilleure vente de l'année en Italie pour l'année 1980
31 mai 1998
N°14 en Suède sur hit FM 94,2 Stockholm


Your love is good

01 juin 1980
Entre dans les charts disco aux USA (classé durant 6 semaines)

 



Les crédits de l'album


 

Lead vocals : Sheila
Backing vocals : Alfa Anderson
Backing vocals : Fonzi Thornton
Backing vocals : Luci Martin
Backing vocals : Michelle Cobbs
Bass guitar : Bernard Edwards
Drums : Tony Thompson
Guitar : Nile Rodgers
Keyboards, fender rhodes : Andy Schwartz
Keyboards, fender rhodes : Raymond Jones
Percussion : Sammy Figueroa
Strings : Cheryl Hong (the Chic strings)
Strings : Karen Milne (the Chic strings)
Concert master : Gen Orloff

All songs produced by Nile Rodgers and Bernard Edwards for the Chic Organization Ltd.

Sound engineer : Bob Clearmontain
Engineer : Bill Sheniman
Engineer : Larry Alexander
Mastering : Joe Gastwirt

Recording & mixed at Power Station Studio, New-York


Photography : John Shaw

Parachute harness supplied by the Head Corn Parachute Club






Sheila, le fil de notre histoire - Le site non officiel
Accueil - Biographie - Discographie - Télégraphie - Sheila de A à Z - Bibliothèque - Presse - Scène - Culture S
Les interviews - Mémento - América - Les vidéos - Sheila's house mix - Crédits et contact - Plan du site