La Tournée du Siècle - Le Zénith - Les Adieux à l'Olympia - Le Retour à l'Olympia - Concert unplugged - Les 40 ans de carrière à l'Olympia - Le Cabaret Sauvage - Les saisons 4 et 5 de la Tournée des Idoles - Les 5 x 10 ans de carrière à l'Olympia -
Age Tendre les nouvelles saisons 2016/2017 - Concert anniversaire Alhambra - Le Casino de Paris

 

 




Sheila 5 X 10


ou comment cinq événements artistiques ont ponctué deux années
de promotion intense





Photos des affiches de communication par Christophe Boulmé






Olympia 21, 22 et 23 septembre 2012
Sortie de l'album "Solide" en décembre 2012
Sheila, l'histoire d'une vie Portrait de 2 heures, FR3 en janvier 2013
Victoire de la musique 8 février 2013
Sortie du livre "Danse avec ta vie" Octobre 2013



Ca commence toujours pareil ! D'abord il y a l'info sur le tournage d'un portrait de Sheila pour une grande chaîne de télé avec un message posté par Sheila elle même sur son site Internet dédié. 17 février 2012, de retour de New York :

"Je voulais vous faire part de mon bonheur, entre le tournage du portrait, l'écriture d'un livre, et quelques répétitions... J'ai retrouvé Nile Rodgers qui m'a reçue chez lui, et Keith Olsen qui est venu de Californie pour participer à cette émission. Voilà des gens qui ont de la mémoire ! Que de beaux souvenirs ! Incroyable, notre amitié est intacte comme si on s'était quitté la veille. Ça fait tellement de bien de retrouver des gens qu'on aime !"

On commence à s'agiter dans le monde des fans. Et le site Concertlive.fr annonce officiellement le 2 mars 2012 la nouvelle : "Pour fêter en beauté ses 50 ans de carrière, Sheila se produira en concert exceptionnel dans la mythique salle parisienne de l'Olympia trois soirs de suite, du 21 au 23 septembre 2012. La chanteuse présentera son spectacle J'ai très envie de vous revoir.

Faute de pouvoir convier ses fans à New York comme elle l'envisageait, Sheila a choisi de se replier sur Paris pour son jubilé : "La chanteuse, de son vrai nom Annie Chancel, fêtera donc ses 50 ans de carrière à l'Olympia à la rentrée, à l'occasion de trois concerts historiques programmés les vendredi 21, samedi 22 et dimanche 23 septembre 2012."

Sur Facebook, un fan décide alors de créer un événement pour saluer le retour de Sheila à l'Olympia avec deux temps forts : L'enregistrement d'une chanson originale : La chanson d'A, dans un studio parisien, et l'organisation d'un flashmob en point d'orgue devant l'Olympia le samedi 22 septembre 2012.

"A l'heure où j'apprends avec joie que Sheila sera sur la scène de l'Olympia au mois de septembre 2012, le samedi 22, je convie tous ceux et celles qui ont envie d'entrer dans la danse, de terminer le spectacle du samedi par une flashmob surprise dédiée à Sheila et à ses 50 ans de carrière".


"C'était une écuyère
Une fille de feu aux cheveux de vent
Tombée dans la lumière
Elle me faisait sentir si vivant
"

 





Merci à ceux qui ont fait exister la Chanson d'A. : Les chanteurs : Antoine, Virginie, Fanny, Jérôme, Stéphane d'H., Stéphane S., Patrick et Dominik, Alain, Pascal, Julien, Jean-Jacques, Frédéric - L'arrangeur : Jean-François-Jeff. La guitariste : Nath. Paroles , musique & claviers : Loïc - Inclus dans le titre quelques notes de "Spacer" de Nile Rodgers et Bernard Edwards et le sample de "Quel tempérament de feu" de Mickaël Close, Claude Carrère et J. L. Sebastian.


La chanson sera enregistrée un dimanche pluvieux de juin. Mais le projet de flashmob ne restera qu'une belle idée. (...)

"En l'absence de soutiens concrets, en l'absence de réponses, qui me paraissent nécessaires à la mise en place sûre du projet, je ne pense pas avoir le droit de bercer qui que ce soit d'illusion ou de continuer à poser des fondations en terrain instable. Sachez juste qu'une multitude de personnes liées de près ou de loin à Sheila ont été contactées, mais qu'aucune suite n'a véritablement pu être donnée". (Loic, initiateur du projet)


(Jean-Jacques Franceschi)

 

Alors ! Ce spectacle ?


Une intro sur les chapeaux de roue, avec le campissime
Petite fille de Français moyen, presque kiltée et totalement assumée… Silhouette élégante, altière, elle transforme ce tango de 68 en hymne rock joyeux et habité. Comme si enfin elle la faisait sienne, cette chanson qui pourtant le fut toujours pour le grand public. Sinon j'ai aimé, voire adoré et c'est un terme que j'avais banni, compte tenu des choix artistiques de ces dernières années.

La nouvelle version de Dans une heure, moi qui avais toujours boudé ce titre. Et si Yves Martin détenait véritablement un don pour ranimer les vieux 45t décomposés ? Elle rassemble toute la salle dans un même élan avec ça.

La reprise de Claude François, dont elle avait presque le timbre de voix par moments, assez curieux… Un vestige du duo virtuel de chez Drucker ? Bref, un chanteur qu'elle aurait dû reprendre depuis longtemps sur scène, bien avant Johnny, c'est carrément sa came : la voix est solide, puissante, les aigus sont balancés avec justesse, ce qui n'a pas toujours été le cas avec Sheila sur scène !

Le medley des copines et je vous avouerai qu'au début j'ai cru qu'elle s'adressait à ses fans du premier rang ! : commencer par France Gall c'était assez inattendu, et pour avoir subrepticement mimé de façon assez suggestive le sirop qui coule dans sa gorge… et bien entendu la jouissive reprise de Vartan, tellement chargée émotionnellement pour ces deux patries qui se déchirent depuis 50 ans ! Celle de Françoise tombe un peu à plat après ces deux vraies belles surprises et m'a laissé de marbre.

 


Quand elle "chante" que "toutes les femmes tous les hommes sont faits de la même eau et du même sel", elle ne l'avait jamais chanté comme ça, comme si elle adhérait vraiment à ce qu'elle chantait, oh quelle histoire ! La version banjo de L'arche de Noé, à priori plutôt casse-gueule. Dimanche elle ne l'a pas toujours maîtrisée vocalement… mais ça reste " jouissivement" kitsch.

Le passage parisien, parce qu'il n'y avait vraiment aucune raison qu'elle aussi ne reprenne pas un jour Piaf, quand certaines (hein !)… Le trench est sympa, même si elle ne le porte plus aussi bien qu'en 85 ! J'ai été assez touché par le final de la chanson de Bourvil, avec un tête à tête presque saphique avec Magali à l'accordéon : émouvant.

 

Le playback de Mon eldorado, surtout la façon dont elle l'a annoncé samedi soir, le clin d'œil à son titre usurpé de reine du playback était entièrement contenu dans l'expression un rien défiante de son visage, Sheila mauvaise ?!

Dimanche elle s'est un peu plus embrouillée, en citant même sa "copine Madonna", on ne savait plus trop si elle faisait référence à son micro-oreillette ou son copieux recours au playback. Moi j'ai surtout pensé à Vartan, bien entendu ! Un spectateur à mes côtés a d'ailleurs lâché un admiratif "quelle bitch" à ce moment-là ! J'adore la chanson, la choré des mecs et le look d'ensemble, que j'ai trouvé assez Lady Gagaesque, surtout dans le lever d'une Sheila la mine faussement paniquée par ses danseurs…



Parlons-en des danseurs : parfaits ou presque, beaux, en phase, mention spéciale à Laurent et ce sourire... Je chante encore m'a beaucoup plu, un autre titre qui démontre une fois de plus que Sheila n'est jamais autant dans son élément que sur de la bonne variété rythmée, un peu camp, légère, mais autobiographique.

Les deux titres de l'album Little Darlin', bien exécutés mais sans âme, des chansons qui ont si peu compté dans sa carrière qu'on avait du mal à partager son enthousiasme. Pourquoi d'ailleurs ne pas avoir chanté le succès éponyme de cet album ? L'absence surprenante d'autres tubes, ceux jamais chantés sur scène comme Ne fais pas tanguer le bateau, You light my fire ou Kennedy Airport.

Enfin une belle version de Spacer sur scène, qui n'a rien à envier à celle d'un Nile Rodgers live... Leurs récentes retrouvailles y sont-elles pour quelque chose ?

En tout cas le son, notamment les guitares, sont beaucoup plus proches de l'original, on se croirait presque sur un maxi des Sister Sledge par moments ! Afro, Sheila qui déboule avec ses extensions en pétard, une énergie contagieuse et une dégaine de rockeuse senior mais diva à la Tina Turner finissent de rendre ce moment assez électrisant, alors que je frisais déjà une régression bienfaitrice jusqu'à l'an de Grâce 1980, que reconnus-je alors ?

Les premières notes du Roi du Monde ! King of the world ! Un de mes titres américains préférés de la chanteuse, presque un fantasme d'ado que de la voir un jour chanter ça sur scène ! Ce qu'elle fait lors d'un beau face-à-face chanté avec Gilles Morvan pour les couplets, plus butch et donc plus rock que jamais...



Même le tant décrié J'avais envie de vous revoir boosté à la sauce techno pour l'occasion devient presque agréable. Un bilan très largement positif donc, une Sheila qui sur scène est enfin Sheila, la Sheila star des années 70, pas celle qui se perd un peu en voulant prouver qu'elle peut reprendre du Judy Garland ou s'acoustiquer le hit-parade.

Je l'ai trouvée véritablement heureuse d'être là, de chanter "ses" chansons, de les habiter sans complexe ou autodérision toujours un peu malhonnête. Je l'ai trouvée pleinement justifiée dans son statut d'icone gay sauce Ibiza, pour la façon dont elle se lâche sur scène, le rapport qu'elle a avec son corps quand elle danse en solo, et certains de ses gestes totally efféminés qu'une Zaza Napoli n'aurait pas reniés !

Content aussi d'avoir retrouvé plusieurs fois ce sourire lumineux, ce regard bleu entier, intacts dans leur générosité.

(Mr Guignebear)



Autour des 5x10 ans
Par Jean-Jacques Franceschi



Info Platine - le magazine de la variété N°187 Mai 2012
SHEILA : Préparation d'un nouvel album pour l'automne. Le réalisateur Quentin BACHELET a été contacté par Warner, alors qu'on a demandé des chansons à différents jeunes auteurs et compositeurs ! L'info sur Quentin s'avérera erronée.

Libération dans ses pages Culture s'y colle et le 8 juin 2012 annonce Sheila à l'Olympia en publiant une dépêche de l'AFP "Sheila fêtera cinquante ans de carrière du 21 au 23 septembre, avec un récital inédit sur la scène de L'Olympia, a annoncé vendredi le service de presse de la chanteuse."

Direct Matin journal gratuit reprend la dépêche de l' AFP le 08 Juin 2012.

Et puis j'ai le bonheur de rentrer dans la danse avec une interview pour TribuMove. Le 23 Juillet 2012 à 11h du matin par téléphone. (A lire l'interview sur l'onglet ci-dessous)

 

  • Bonus
  • L'interview de Jean-Jacques Franceschi



1. Commençons par vos 50 ans de carrière ! Comment avez-vous imaginé cet anniversaire ?

D'abord je préfère dire 5 fois dix ans, comme ça je ne compte pas . C'est avec mon équipe traditionnelle que nous avons imaginé cet événement. Nous travaillons ensemble depuis plus de 20 ans. Ce spectacle que nous créons à l'Olympia, j'en suis très fière.

Ca va être assez surprenant pour les gens qui vont venir, parce que je chante que des tubes de mon répertoire que je n'ai jamais chanté sur scène. Je reprends aussi « Spacer » et « tu es le soleil » qui sont des incontournables. Tous ces tubes seront revus et corrigés par l'équipe avec qui je travaille.

Je suis très excitée de faire ça car on a donné à ce spectacle un son surprenant ; cela n'a rien à voir avec l'Olympia en 2002 ou le cabaret sauvage en 2006. Cela va bouger très fort et je suis fière, fière comme si j'avais un bar tabac (rire).

2. Sheila, dans toute votre carrière vous avez croisé tout le showbiz. Vous en avez tiré quels enseignements ?

C'était excitant, sinon je ne serai plus là. J'aurai arrêté. Je fais les choses avec le cœur plutôt que par intérêt. Je ne suis pas ici pour le showbiz. Vous savez ce que j'en pense. Je fais ça pour les gens, pour le public qui est fidèle. D'ailleurs ce spectacle s'appelle " Ce soir c'est notre anniversaire".

Je vais d'ailleurs chanter 6 nouvelles chansons extraites du nouvel album qui va sortir début septembre. Et dans l'album, il ya une chanson qui s'appelle : "J'avais envie de vous revoir" et "ce soir c'est notre anniversaire" est une phrase extraite ce cette chanson.

3. Je vous ai rencontré plusieurs fois pour TribuMove et vous me disiez à chaque fois : " A quoi sert d'enregistrer un album si il n'est pas diffusé en radio". Vous avez évolué sur ce sujet ?

Ca fait 12 ans que je n'ai pas enregistré d'album. Warner m'a proposé de le faire. Sur une carrière comme la mienne, 12 ans c'est long. Sur cet album, j'ai des chansons qui "tuent"…

J'ai reçu des chansons des Etats-Unis et d'un peu partout. C'est incroyable, car ces auteurs ont une vision de Sheila qui me surprend moi-même ; ce sont des chansons très fortes qui bougent. Je suis très étonnée. Après, j'espère que ça va passer en radio. Je sais qu'aujourd'hui il ne faut plus s'attendre à rien.

J'espère que j'aurai de bonnes surprises. Mais ce dont je suis sûre, c'est que les gens qui vont écouter l'album, vont être très surpris aussi. Moi même, j'ai du mal à choisir quelle chanson je préfère. J'ai reçu des tas de chansons, mais pas de la génération des jeunes chanteurs branchés.

4. Sheila vous avez souvent été confrontée à une certaine agressivité de la part d'un certain public, ou d'une partie des professionnelles. C'est douloureux ?

Vous savez, il y a un moment ou l'on se résigne. Je sais que je fais ce métier sans l'aide de personne. Franchement, on ne peut pas dire que l'on soit aidé par les radios et les télés ; on est aidé par personne. Yves Martin et moi on travaille depuis 28 ans à l'huile de coude. On croit à ce qu'on fait et on a envie de le faire. Après il faut y mettre son cœur, son énergie. Et aimer ce qu'on fait. On a décidé de continuer. On aime le public. On essaye de lui rendre ce qu'il nous donne. Et au fond 50 ans après si je suis là, c'est grâce à eux. Je pense que je le leur dois. Si je fais ce spectacle, c'est par amour pour eux. La joie qu'ils m'apportent est assez extraordinaire.

5. Au final, avez-vous été une chanteuse libre dans vos choix artistiques...

Toujours oui. Evidemment il y a eu toute l'équipe du départ. … Mais disons que j'ai fait ce que j'avais envie de faire vraiment.

6. Un mot sur "Danse avec les stars" ?

Cette émission a été un hasard, parce que j'avais un autre projet qui a raté. Et comme ils m'avaient demandé d'y participer l'année dernière et que j'étais en tournée, j'ai accepté pour la deuxième saison. Comme j'ai une vraie passion pour la danse, ça a été pour moi, une très très belle expérience. J'ai appris beaucoup de choses sur ma façon de travailler. J'étais avec des jeunes.

C'était assez délicat et difficile. J'ai appris beaucoup de choses sur ma façon de me comporter. Je suis arrivée dans cette émission en pensant : "C'est moi ! " et en fin de compte, quand vous vous retrouvez avec des gamins de 20 ans, vous réalisez d'abord qu'on est plus de la même génération et vous êtes obligé d'aborder les choses différemment.

J'avais un partenaire que j'adore, Julien Brugel, et qui m'a beaucoup apporté et m'adonné beaucoup d'énergie et d'ailleurs, je suis allé le retrouver pour danser avec lui à Montélimar pour lui faire plaisir, pour son école de danse où il a débuté. Il y avait toute la troupe de "Danse avec les stars" et c'était juste pour le plaisir de re-danser.

 

7. Arnaud Delbarre , Directeur de l'Olympia, a déclaré dans le Figaro du 21 juin 2012, que seules les valeurs sûres remplissaient l'Olympia. Il a dit, je cite : "Les 3 dates de Sheila sont prises d'assaut. La curiosité ne joue plus en faveur des jeunes artistes. Les français ne s'intéressent qu'aux tubes et ne prennent plus le temps d'entrer dans l'univers de l'artiste." C'est très flatteur pour vous ?

Ecoutez, cela ne peut être que du plaisir d'entendre ça, étant donné comme je l'ai dit tout à l'heure, on est un peu seuls contres tous. Et bien la plus grande victoire tant d'années après, c'est la fidélité du public. Plus que le fait d'être chanteuse, c'est d'avoir construit une « histoire de vie ». Vous savez, 50 ans ce sont les noces d'or.

Et pour arriver à ça, il faut beaucoup de temps, de fidélité et beaucoup de bons et mauvais moments et moi je n'en conserve que le bon. Je me dis qu'aujourd'hui le public est toujours là et que je ne suis plus juste une chanteuse. J'ai jalonné leurs vies comme ils ont jalonné la mienne. Je sais déjà pour l'Olympia qui sera installé aux premiers rangs.

Je les connais. Je les ai vus grandir avec moi, plus ceux qui sont arrivé avec le disco. J'ai un joli « parterre » de gens qui m'ont toujours soutenue. Si je peux faire cet Olympia pendant 3 jours et que j'ai la chance de le remplir, c'est uniquement grâce à eux.

8. Il ya deux actions dont vous parlez peux. C'est votre participation à la lutte contre le sida ainsi que votre aide aux deux associations "Terre d'éveil" et "Faire refleurir le désert" pour l'Afrique au Burkina Faso ?

La vie est faite de rencontres. J'ai fait un gala en Bretagne, j'ai rencontré le maire, Monsieur Hervé Hue. Il a monté une association pour aider les enfants d'un village à la gestion de l'eau, et par la suite, en faisant l'émission de Michel Drucker, j'ai croisé la personne qui s'occupe d' "Aviation sans frontière" et tout c'est mis en place et j'aide à mon niveau.

Notre vie est quand même faite pour ça. D'un autre côté je vois que chacun est indépendant et vit ça vie seul. Je trouve ça d'une très grande tristesse et quand on a la chance d'être un petit peu connu, autant que ça serve à ça.

9. Votre actualité, c'est donc un Olympia les 21,22 et 23 septembre, un nouvel album, un livre et un très beau documentaire sur FR3 ?

J'espère que le documentaire de FR3 va passer avant fin septembre, il dure deux heures ; il a été tourné à New-York et à Paris ; On a chanté. C'est un beau documentaire. C'est la première fois que j'ai un beau portrait comme celui-là. J'ai donc l'album qui n'était pas prévu.

C'est la surprise du chef, tant mieux. Quant au bouquin que je finis d'écrire, il sortira début janvier 2013 avec le DVD de l'OLYMPIA, si on fait un DVD. J'espère qu'on se reparlera d'ici là.

10. Vous prévoyez une tournée ?

Franchement, pour l'instant on a tellement de boulot qu'on n'est pas la dedans. Mais j'espère. Car un beau spectacle comme celui là, il faut qu'il soit suivi d'une tournée au moins dans les grosses villes, C'est un spectacle lourd car j'ai 8 musiciens et 6 danseurs. J'espère bien le promener un peu partout si Dieu le veut.

 

 

Le 22 août 2012 Sheila poste sur son site Internet le message suivant :

"Je ne vois pas l'été - Bonjour à tous et d'abord MERCI, comme chaque année, pour tous vos témoignages, cadeaux et messages d'anniversaire. Comme vous pouvez l'imaginer, ce n'est pas pour moi "long sera l'hiver my love" mais "je ne vois pas l'été maestro.

Je sais juste qu'il fait beau dehors mais Yves a la tête qui fume et je suis enfermée en studio pour l'album + les essayages de costumes et les répétitions pour la scène. Comme vous le savez, à l'Olympia, je n'interprèterai que des titres jamais chantés en intégralité sur scène sauf 2 ou 3 incontournables. Faites des listes et des paris entre vous pour voir qui est le meilleur détective.

En attendant, j'espère que les surprises que nous vous avons concoctées auront l'effet souhaité et que les nouvelles chansons vous séduiront. J'espère surtout que le plaisir que nous avons eu à préparer cette fête sera partagé et multiplié lors des grands soirs. Mais je vous fais confiance... Bon, j'ai un spectacle à répéter alors je vous donne rendez-vous dans un mois pour... Notre anniversaire. Je vous embrasse SHEILA.
"

Parallèlement le 6 septembre 2012 sortait le livre Album de Frédéric Quinoréro : "Sheila Star Française".

Ce livre raconte l'histoire d'une "petite fille de français moyen" qui a traversé plusieurs générations avec un immense succès : ses chansons ont illuminé la vie de milliers de fans de tous âges. Pour célébrer les 50 ans de carrière de Sheila, l'auteur compile pas moins de 40 témoignages inédits et plus de 600 documents rares : photos, pochettes de disques, affiches, programmes, articles de presse, journaux du fan-club, cartes postales, partitions et objets collectors.

C'est un petit musée de 156 pages à lui tout seul ! aux Éditions Didier Carpentier.


Les télés et radios ont couverts l'Olympia.



Le 30 septembre 2012 Sheila postait sur son site le message suivant :

"C'était magique et fou! - Bonjour ou re bonjour à vous tous, Il m'aura fallu pas moins d'une semaine pour revenir sur la planète terre. Je voulais rester dans mon nuage de bonheur et d'énergie qu'était "notre anniversaire". Quelle chance j'ai de vous avoir et de vous revoir toujours aussi présents, fidèles au poste !

C'était court, tellement court ces trois jours, et les mots restent limités pour exprimer tout ce que j'aimerai vous dire... Pour ce spectacle, Yves et moi tenions à vous surprendre, à vous faire plaisir, à vous donner un peu de bonheur. Lors de nos choix, les chansons fusaient mais vous connaissez Yves, il a l'art de trouver des choses improbables, différentes, amusantes et là, je crois que nous avons battu notre record.

Tout ce travail nous a demandé une intense énergie et, lorsque l'enregistrement de l'album est venu se greffer sur un Olympia en préparation, fous comme nous sommes, nous avons tenté de relever le défi. Les nouvelles chansons sont apparues toutes plus belles les unes que les autres. L'équipe s'est regroupée et le challenge a pris forme. Votre accueil à l'Olympia m'a comblée de bonheur, nous a rendus heureux, nous a prouvé que nous avons bien fait d'y croire et de s'accrocher.

Pendant ces trois jours, vous m'avez portée, et j'ai bien cru, lors de la dernière, que la salle allait littéralement exploser. C'était magique et fou ! Ces "cinq dizaines avec vous", je tente de les expliquer par la profondeur de l'histoire d'amour qui nous lie.

Vous savez, certaines fois, il est mieux de partager et de savourer ce que Dieu nous offre sans se poser de questions. Grâce à vous, je crois que l'avenir est devant nous et nous réserve encore de belles choses. Alors à très vite. "On chassera nos erreurs, on aura plus peur on séchera les larmes ancrées dans nos coeurs, on vivra toujours pour sauver l'amour" Juste un dernier mot : JE VOUS AIME et merci à vous tous d'exister. Fidèlement Sheila.
"



leparisien.fr - Exclusif. Sheila : "Je ne vois pas le temps qui passe" - Publié le 21 septembre 2012
Entretien coordonné par Thierry Dague et Emmanuel Marolle avec la collaboration D'Elisabeth Kasterle Scour


Le tweet de la chanteuse Shym le 23 Septembre 2012 à 20:53 Shy'm‏@shymofficiel : SHEILA a retourné un Olympia rempli à craquer. Quelle show woman. Juste Épatante. Je veux avoir la même énergie.


lepoint.fr - Sheila de retour en diva disco à l'Olympia pour son jubilé - Le 22 septembre 2012


ladepêche.fr - Sarrancolin. Il a été le guitariste de Sheila et Claude François - Interview


Couverture de Bien-être Santé numéro de décembre 2012


Ma chronique pour le TribuMove de décembre 2012 (Par Jean-Jacques Francesci) :

Treize ans que Sheila n'avait pas sorti un vrai album. Il est arrivé dans les bacs le 10 décembre avec 10 chansons nouvelles. L'album s'appelle Solide comme elle ! Les chansons s'enchaînent et racontent une histoire, son histoire de chanteuse populaire qui s'est battue pour exister dans ce showbiz qui la renie.

"Mon arrière saison" est pour moi le titre phare, délicat et tendre. "Je chante encore" c'est Broadway, un vrai tube potentiel si les radios jouent le jeu. L'air vous rentre dans la tête et se chante avec bonheur. Ah… ! Les claquements de doigts sur le ballet de cette chanson à L'Olympia. On s'en souvient encore ! Le très rock "Je pardonnerai", parfaitement maîtrisé vocalement, se mêle à "On s'en fout".

Avec cet album, on va faire "un bout de chemin" avec vous Sheila, afin de gagner notre "Eldorado" tant mérité. Nous aussi, on avait très "envie de vous revoir". Premier extrait : l'entêtant "Pour Sauver L'Amour". Existe en éditions standard, Deluxe (Digibook avec bonus DVD), vinyle & Collector (CD, DVD, vinyle, 6 cartes postales, 1 calendrier & 3 lithographies).



Mercredi 02 janvier 2013 à 20h45 diffusion d'un portrait de Sheila sur FR3, durée 1h57, Sheila, l'histoire d'une vie
Numéro 4 des audiences ce soir là avec 2 380 000 téléspectateur.


Cette intense période artistique où Sheila fut présente dans tous les médias pour ses 5 X 10 étalés sur les années 2012/2013 fut ponctuée par le décès de Claude Carrère le 09 avril 2014. Il n'y eu aucune réconciliation possible alors que des dires même de Sheila, Claude Carrère était de son vivant "comme le dernier membre de sa famille à avoir connu toute son histoire"!

Mort de Claude Carrère : Sheila refuse de rendre hommage à son ancien producteur : "Sheila ne fera aucune déclaration". Pour beaucoup, Claude Carrère décédé aujourd'hui, était "l'homme qui a découvert Sheila".

Alors que les hommages pleuvent, cette dernière refuse pourtant de s'exprimer. Sur son compte Twitter, Jean-François Guyot, journaliste à l'AFP, vient de poster le message suivant : "En conflit virulent avec Claude Carrère qui vient de mourir, #Sheila ne fera aucune déclaration, selon son attaché de presse". Un silence retentissant…




Demandez le programme !

 

1ère partie (durée 1:30)

01 Petite fille de francais moyen
02 Un monde sans amour
03 Dans une heure hommage à Eric Charden
04 Mais quand le matin (Claude François)
05 Le meydley des copines (Les sucettes - La plus belle pour aller danser - Tous les garçons et les filles)
06 Bang Bang
07 Blancs Jaunes Rouges Noirs
08 Le couple
09 Tu es le soleil
10 Cœur Blessé

"La prochaine j'en rigole d'avance !"

11 L'arche de Noé


Entracte 20 minutes



2ème partie (durée 1:30)

01 J'ai très envie de vous revoir (Je suis libérée pour toujours des mauvais coups des mauvais jours)
02 Runner
03 I'm Still believin'
04 Je me passe (Désormais je veux aimer sans plus jamais se soucier de rien, je me suis réconciliée avec celle que j'ai été)
05 Pour sauver l'amour (On vivra toujours pour sauver l'amour)
06 Je chante encore (Lucky Me, qui pourrait se mettre entre nous)
07 Je suis comme toi

"Les chansons que me chantaient mes parents pendant mon enfance"

08 Medley Titi parisien (Piaf, Maurice Chevalier etc...)

09 On s'en fout (Nous ce qu'on voudrait c'est des baisers pour se sentir moins abandonné) (Qu'est ce qu'on pourrait gagner à tout casser, de l'amour en moins, il faut s'aimer)

"Yves m'a fait un bel album je l'aime"

10 Et je pardonnerai (Je partirai sans me retourner, sans me voiler la face, sans tricher, je reprendrai ma liberté et je pardonnerai)

Speech Play Back

11 Mon Eldorado (Je n'ai pas de limite pour trouver mon Eldorado, y a rien qui me résiste, j'ai la force et la fois dans mes idéaux)
12 Spacer
13 King of the world


Rappel
: Vendredi : J'ai très envie de vous revoir - Samedi : 2 x J'ai très envie de vous revoir - Dimanche : J'ai très envie de vous revoir - Spacer

Toutes les chansons ont été agréablement réorchestrées avec plusieurs tableaux (escalier, piano, contrebasse accordéons, jeux de lumières) et des chorégraphies signées Jean Phi.

5 tenues : Pantalon Kilt et body noir et veste en queue de pie - Haut beige ceinture à frange et pantalon assorti et bottines beiges - Pantalon noir, body et veste cintrée pailletée haute - Pantalon noir de smocking avec longue tunique plissée (effet accordéon) - Tenue pailletée

3 coiffures : Cheveux tressés - Queue de cheval - Coupe style Mylène/Manga

Le programme avec photos par Christophe Boulmé.


Les crédits du spectacle



Produit par Yves Martin, pour les Spectacles No-Vice Organisation
.

Musiciens : Yannick Chouillet Guitare, Manu Chambo Clavier, Bruno Dandrimont Guitare, Marc Jacquemin Batterie, Gilles Morvan Guitare, Magali Ripoll Accordéon, Clavier & Percussions, et Frédéric Würsten dit Fred Würsten Basse.

Choeurs : Yannick Chouillet, Vanessa Macé, Gilles Morvan, et Magalie Ripoll 

Chorégraphie : Jean-Philippe Belmat - Danseurs : Jean-Philippe Belmat, David Daumas, Wilfried Dengoue, Abder Gaya, Frédéric Jean-Baptiste dit Fred Jean-Baptiste, et Tsivahiny-Marcel Rabemananjara.

Régie : Régis Quimbre - Lumières : Stéphane Vélard - Technicien Lumières : Benjamin Bracquemond Pupitreur - Poursuite : Charlie Hove et Zvezdan Miljkovic  - Backliner (Assistants des Musiciens) : Jean-Rémy Mozenc et Pascal Scossa-Baggi

Costumes Sheila & Musiciens : Bruno Guiot - Costumes Danseurs : Lydia Joulie - Maquillage : Vesna Estord - Coiffure : Tom Marcireau (Carita)  

Attaché de Presse : Stéphane Letellier (Aidem Communication) - Label de Production : Spectacles No-Vice Organisation - Sponsor : Goumard Paris

 

 
Sheila, le fil de notre histoire - Le site non officiel
Accueil - Biographie - Discographie - Télégraphie - Sheila de A à Z - Bibliothèque - Presse - Scène - Culture S
Les interviews - Mémento - América - Les vidéos - Sheila's house mix - Crédits et contact - Plan du site