Dans cette nouvelle saga, Patrice B. va donner vie aux prénoms dans les chansons de Sheila. Au fur et à mesure du temps il va nous faire découvrir des personnages et des univers sortis tout droit de son imagination... "Ses prénoms ont une histoire" est votre nouvelle saga à suivre.





1er épisode : Sheila


Bonjour, je m'appelle Sheila mais je n'ai absolument rien à voir avec la chanteuse ! J'aurais pu vous dire que j'ai un quelconque lien de parenté avec elle mais il n'en est rien. Pas même une cousine éloignée, au troisième ou quatrième degré, pas la moindre hérédité. Alors, me direz-vous, que vient-elle faire ici ? Ici, dans le temple sacré de l'icône intouchable et incassable ?!

Mais rien du tout, justement. En tous les cas, rien qui ne puisse nuire à sa réputation de "princesse des Yéyés" ou de "reine du Disco". Non, non, je passais par là, j'ai vu de la lumière sous la porte du bureau de mon oncle Jo et j'ai voulu en savoir un peu plus sur ce qui se cachait derrière les 50 années et quelques mois où tout a commencé.

Il se trouve que je suis née, moi-même, tout comme la chanteuse le 13 novembre 1962. Dès mon plus jeune âge, je passais tout mon temps en pyjama devant la télévision en noir et blanc. Tantôt, je dansais, tantôt, je chantais au rythme de ces années-là, celles d'après-guerre où tout était à reconstruire, à découvrir ; en particulier la musique. Et pourquoi m'a-ton donné ce prénom anglo-saxon ?

Eh bien, c'est tout simple, c'est le meilleur ami de mon frère, de 10 ans mon aîné qui en a eu l'idée. Il s'appelait Jean-Pierre et il est ensuite devenu mon petit ami. J'aimais me promener à son bras. J'étais fière et toutes mes amies m'enviaient. Nous ne sommes pas restés ensemble mais je ne l'oublierai jamais. Il reste dans mon coeur. C'est quand même grâce à lui que je m'appelle Sheila, n'est-ce pas ?

Aujourd'hui, je suis danseuse professionnelle. Enfin, je l'étais car, à présent, je donne des cours. En fait, je ne vous ai pas tout dit, j'ai retrouvé Jean-Pierre depuis peu. Je crois bien même que la prochaine fois, c'est lui qui prendra la plume pour vous en dire un peu plus...



2ème épisode : Papa

Puisque mon épouse Sheila vous a parlé de moi il y a peu, je me sens dans l'obligation de vous en dire un peu plus. Auparavant, mon beau-père (le fameux Papa...) souhaiterait s'entretenir un peu avec vous.

Compte tenu du privilège de l'âge, je vais devoir lui céder ma place mais je reviens un peu plus tard afin de converser avec vous. Papa, je vous laisse le clavier...

Merci mon gendre préféré. D'autant plus préféré que je n'en ai qu'un ! Eh oui, malgré mon grand âge (si l'on en croit Jean-Pierre), je viens d'entrer dans le monde virtuel en découvrant à la fois internet et ce fil d'histoire. J'avoue que je m'y perd encore car il y a fort longtemps que je ne suis plus dans le coup mais je tiens à me présenter à vous. Je suis Papa. Oui, oui, le Papa de Sheila.

Comme vous le savez, ma fille n'a rien à voir avec la célèbre chanteuse. Toute ressemblance fortuite ne serait que pure coincidence, selon la formule consacrée. Inutile de revenir sur le fait qu'elle se prénomme ainsi puisqu'elle vous l'a expliquée elle-même la fois précédente. Pour ma part, j'ai longtemps exercé le métier d'ouvrier dans une usine de chocolat, aux environs de Marseille.

Une célèbre marque d'origine suisse... Oui, cela peut paraître anachronique de mélanger la Provence et la Communauté Helvétique, pourtant, c'était encore aux temps où l'on ne parlait pas de mondialisation. Tout juste d'Europe. Et encore...

Bon, revenons à nos deux tourtereaux. J'ai concédé à "donner" la main de ma fille à son Jean-Pierre. Néanmoins, au départ, je ne le portais vraiment pas dans mon coeur, celui-là. Oh que nenni ! Vous voulez savoir pourquoi ? Eh bien, je lui laisse le soin de vous l'expliquer lors du... prochain épisode !

 

3ème épisode : Jean-Pierre

Comme vous l'a expliqué pus haut, celle qui a fini par devenir mon épouse, après moult pérégrinations, je suis ce fameux Jean-Pierre qui fut le meilleur ami de son frère. Celui-là même qui flirta un temps avec Sheila. Malgré les dix années qui nous séparaient, je n'étais, à cette époque, pas assez mâture pour m'engager avec cette gamine de 16 ans.

Et puis, il faut bien vous dire que je n'étais pas vraiment la tasse de thé de son Papa. Je dois reconnaître que c'était un peu normal. Avec le recul, je le comprends. J'étais assez maladroit, du haut de mes 26 ans. Mettez-vous à sa place, un jour Sheila eut la bonne idée de me prêter l'automobile de Papa. Grave erreur qu'elle fit puisque ce n'est pas une voiture mais deux, trois, quatre, cinq et même six que je lui ramenai !

Oui, enfin... vous l'aurez compris, c'était la sienne mais dupliquée en une mutitude de morceaux ! J'avais la main un peu leste avec ce qui se conduit en deux ou quatre roues... A présent qu'il y a prescription, je peux vous l'avouer, ce n'était pas moi qui conduisais ce jour-là mais Sheila elle-même ! Papa (enfin mon "joli-papa") n'en sut jamais rien car je m'étais engagé à ne rien dévoiler.

Vous imaginez bien que je n'eus plus le droit de revoir sa fille. Le coureur (automobile et de filles) que j'étais à cette époque-là, s'en réjouit afin de laisser place à d'autres jeunes ingénues en fleurs. Rien n'aurait laissé présager que quelques décennies plus tard, nous nous retrouverions. Et que nous nous maririons ! Imaginez la tête de celui qui est devenu mon beeau-père ! A présent, il m'adore !




4ème épisode : Mes parents

Même si mon père a déjà témoigné dans un précédent épisode, il est fort probable qu'il réitère ici.

Vous savez, tout comme pour vous, ils sont essentiels dans ma vie. Même si je n'ai pas toujours été d'accord avec eux. Nos premiers heurts ont eu lieu lorsque j'ai voulu organiser une surprise-partie à la maison. S'il y a quelques jeunes pubères qui lisent ces lignes et qui ne communiquent entre eux qu'à coups de textos, ils se demanderont quelle surprise est partie ! Laissez-moi leur expliquer...

Une surprise-partie est l'ancêtre de la surboum. Oh pardon, les adolescents des années 80 ! La surboum est l'ancêtre de la soirée organisée chez Vic... (vous saisissez ??). Bon, enfin bref, ne nous égarons pas, pour nos jeunes amis, ce sera tout simplement une "rave" pour vieux !!

Mais je me perds dans des détails sans importance. Veuillez m'en excuser. Je disais donc que mes parents ont eu, à cette époque préhistorique, quelques hésitations à recevoir tout mon petit monde dans les quelques mètres carrés qui nous servaient de séjour. Ma mère souhaite relater les faits :

- Je me souviens fort bien de cette après-midi dansante que notre petite Sheila voulait organiser chez nous. C'est déjà loin mais c'est hier... Que vous dire si ce n'est que je trouvais cette idée somme toute très sympathique mais c'était encore un peu tôt ; elle était si jeune. Mon mari et moi appartenons à une autre génération, vous vous en doutez. Et puis, il faut vous dire que je craignais surtout sa réaction car il a toujours eu une fâcheuse tendance à hausser le ton. N'est-ce pas mon chéri ? -

- Pfff... Je ne vois pas pourquoi tu leur racontes tout ça ! Toujours est-il que ma fille (enfin.. la nôtre) a fini par obtenir gain de cause. Et nous avons fini par céder et lui donner la permission. C'est vrai qu'elle était contente ! Tellement contente qu'elle ne cessait, à chaque fois qu'un de ses amis franchissait le seuil de la maison, de répéter à qui voulait l'entendre que c'était sa première. Il a fallu en faire de la place ! Pensez donc, 19 personnes !! -

 

5ème épisode : Les copains

Ils sont au nombre de quatre... Quelquefois plus, quelquefois moins... Cela dépend des moments. Cela ne vient pas de moi ni d'eux mais de la vie qui veut ça. Il faut dire que nous en avons connu des hauts et des bas, des coups bas aussi. Depuis nos premiers instants avec la chorale.

Nous avons commencé à siffler puis ensuite, nous avons décidé de nous inscrire à cette fameuse formation. Elle était sans prétention mais elle fonctionnait bien. Le destin de chacun a emprunté sa route respective avec une jolie perspective : celle de nous réunir enfin quoiqu'il arrive. Et c'est précisément ce que nous faisons depuis plus de 50 ans ! Un demi-siècle d'amitié.

Sachez, en tous les cas, que nous acceptons toujours les petits nouveaux. Alors... rejoignez-nous...

Oui, n'ayez crainte de vous joindre à nous. Et si, cela ne marche pas toujours comme vous le voulez, détendez-vous. Oui, vous... Toi... Excusez-moi si je vous dis "tu". Parfois, il suffit simplement de défaire ton col, d'enlever tes souliers et de venir t'asseoir à notre table. Tes amis, tes copains sont là et il y aura forcément toujours des beaux jours pour nous !

 

2 Nouveaux épisodes

6ème épisode : Mon grand père

Ah mais vous étiez là ? Je vous prie de m'excuser mais je ne vous avais pas vu ! Faut dire tout de même qu'il y a bien longtemps que je ne vous ai donné signe de vie, n'est-ce pas...? Eh bien pour me faire pardonner, je m'en vais vous présenter celui qui est à l'origine de beaucoup de choses dans ma vie : mon grand-père.

En effet, il est bien évident que si je suis là c'est parce qu'il a "créé" Maman. Alors, forcément, si je suis ici, c'est bien (en partie bien entendu) grâce à lui. Que penser de cet aieuil hors du commun qui n'aime que la télévision... Il est vraiment désespérant. Et ce n'est pas nouveau car tout a commencé en 1967 lorsque mes parents eurent l'excelente idée d'acheter notre premier poste : un Radiola pour ne pas le citer...

Chaque fois que nous souhaitions sortir en famille : mes parents, mon frère et moi, systématiquement, il "débarquait" avec armes et bagages ! Branle-bas de combat dans toute la maisonnée. Un véritable baroudeur que ce grand-père là ! Nous adorions sortir tous ensemble et notamment le dimanche, jour du Seigneur qui voyait quelquefois débarquer toute l'assemblée : les beaux-frères, les petits-cousins...

Toutefois, il suffisait que Grand-Père dise : "Aujourd'hui nous restons tous à la maison car je ne veux pas rater "Télé Dimanche" ! Vous pensez bien, il avait découvert une certaine demoiselle d'Avignon deux ans plus tôt... Il avait bien l'intention de guetter le moindre de ses passages télévisuels. Ah, un sacré personnage, je vous dis ! A présent, il est devenu centenaire et nous comptons bien sur lui pour poursuivre l'aventure de sa vie encore une bonne dizaine d'années... Affaire à suivre.

 

7ème épisode : Mon Frère

Quelle flèche celui-là ! Un vrai petit mec qui m'a "empoisonné" la vie durant au moins dix ans. C'est vous dire si je ne risque pas de l'oublier dans ce feuilleton qui n'en finit pas... Eh oui, ce petit frère trop jeune encore à une certaine époque, pour ne pas dire à une époque certaine, je l'ai demandé, désiré, réclamé !

Et quand il arriva il y a bien longtemps à présent, même si je ne l'ai jamais regretté, je dois dire qu'il a tout fait pour m'entraîner dans ces turpitudes de sale gosse. Rien de jamais bien méchant certes mais un vrai garnement. C'est bien simple, systématiquement dès que je m'apprêtais à sortir, il voulait toujours venir avec moi.

Quelquefois, ce pouvait être possible mais lorsque je sortais avec Jean-Pierre, vous vous doutez bien que je ne pouvais le "traîner" partout avec nous... Lorqu'il devint un joli petit adolescent, il prétextait vouloir sortir avec moi mais sitôt le coin de la rue passé, il me disait : "Laisse-moi seul et va de ton côté". Cela vous rappelle quelque chose, n'est-ce pas...? A présent, c'est un bel homme sportif et superbe. Un vrai dieu du stade ! 

 

 

A suivre...



Sheila, le fil de notre histoire - Le site non officiel
Accueil - Biographie - Discographie - Télégraphie - Sheila de A à Z - Bibliothèque - Presse - Scène - Culture S
Les interviews - Mémento - América - Les vidéos - Sheila's house mix - Crédits et contact - Plan du site